BIEN-ÊTRE
26/06/2018 18:34 EDT | Actualisé 28/06/2018 14:31 EDT

Gamers, la rage de jouer : vaincre ses démons

Témoignages de deux ex-accros aux jeux vidéo qui ont su vaincre leurs démons.

Dans ce premier volet de cette série originale du HuffPost Québec, nous vous proposons de découvrir les témoignages de deux ex-accros aux jeux vidéo qui ont su vaincre leurs démons.

Gamers: la rage de jouer est une série vidéo originale en trois volets du HuffPost Québec qui vous fait entrer dans la vie de ces joueurs qui ont été ou sont encore dépendants, alors que l'OMS vient de déclarer la dépendance aux jeux vidéo comme étant une maladie.

Vaincre ses démons, mission désintoxication et gagner la partie, ces trois reportages sur le terrain vous plongent dans leur réalité déconnectée.

Ils se nomment Marilou Hudon et Vincent Goeman Véronneau, tous deux ont été dépendants aux jeux vidéo, jouant parfois plus de 14 heures par jour, des nuits entières passées sur leurs écrans au détriment des autres sphères de leur vie. Obsession. Colère. Frustration. Ils sont passés par toute cette palette d'émotions, parfois perdant même le contrôle de leur vie.

La dépendance aux jeux vidéo: trouble de la santé mentale?

Oui, l'OMS a reconnu ce lundi 18 juin le trouble du jeu vidéo comme une maladie. L'agence onusienne de la santé a décidé d'inclure le «trouble du jeu vidéo» à la 11e révision de la Classification internationale des maladies (CIM-11).

L'Organisation mondiale de la santé a expliqué que la classification du «trouble du jeu» en tant que condition distincte «servira un objectif de santé publique pour que les pays soient mieux préparés à identifier ce problème».

Loin de faire l'unanimité, ce décret ouvre pourtant un véritable débat de société sur nos modes de consommation des jeux vidéo.

Une consommation qui transforme nos émotions, puisque 40% des joueurs québécois ressentent de la frustration lorsqu'ils y jouent, selon un sondage exclusif Léger/HuffPost Québec. Par ailleurs, 23% disent ressentir de la colère et 20% vivent des troubles du sommeil après avoir joué. Des chiffres inquiétants.

Pour ce premier épisode «Vaincre ses démons», voici donc le portrait de deux ex-accros qui nous confient qu'il cherchaient avant tout à s'évader de leur réalité difficile.

Voyez la vidéo ci-dessus.