NOUVELLES
26/06/2018 12:09 EDT | Actualisé 26/06/2018 12:09 EDT

Coupe du monde: la journaliste Júlia Guimarães sermonne comme il se doit cet homme qui a tenté de l'embrasser

Les jours se suivent et se ressemblent malheureusement pour les femmes journalistes à la Coupe du monde de soccer.

Les jours se suivent et se ressemblent malheureusement pour les femmes journalistes à la Coupe du monde de soccer.

Une autre reporter a été victime d'un fan qui a tenté de l'embrasser alors qu'elle s'apprêtait à entrer en ondes. Après Julieth Gonzalez Theran, c'est maintenant la journaliste brésilienne Júlia Guimarães qui a vécu cette situation inacceptable en Russie.

Alors qu'elle allait prendre l'antenne sur TV Globo, un homme s'est approché d'elle pour tenter de l'embrasser sur la joue. Elle l'a aperçu au dernier moment et a réussi à le repousser. Elle a ensuite sermonné l'homme comme il se doit.

«Ne refais plus jamais ça. Je ne t'ai pas autorisé à faire ça, jamais. Ce n'est pas poli, ce n'est pas bien. Ne fais jamais ça à une femme, d'accord? Respect, connard», lui a-t-elle lancé.

Dans une entrevue, Júlia Guimarães a indiqué que c'était la deuxième fois qu'on tentait de l'embrasser depuis le début de la Coupe du monde.

«C'est la deuxième fois que quelque chose de physique se produit, un gars essayant de m'embrasser, a-t-elle confié. Je me sens impuissante, vulnérable. Cette fois, j'ai donné une réponse, mais c'est triste, les gens ne comprennent pas. Je voulais comprendre pourquoi la personne pense avoir le droit de faire ça.»

Julieth Gonzalez Theran, du groupe audiovisuel public allemand Deutsche Welle, a été embrassé sur la joue par un Russe qui a aussi touché sa poitrine contre son gré. Mme Gonzalez Theran avait dénoncé cette situation en la qualifiant d'inacceptable et irrespectueuse. L'homme avait présenté ses excuses qu'elle a acceptées.

Galerie photoLes bars et restaurants à Montréal où regarder la Coupe du Monde 2018 Voyez les images