NOUVELLES
26/06/2018 14:59 EDT | Actualisé 26/06/2018 16:35 EDT

Bill Gates investit pour transformer le dioxyde de carbone en essence

Une équipe de professeurs de Harvard a découvert comment y arriver à peu de coûts.

Une équipe de scientifiques rattachés à l'Université Harvard ont annoncé le 7 juin dernier qu'ils avaient trouvé le moyen d'aller chercher le dioxyde de carbone (CO2) présent dans l'atmosphère. Non seulement ça, mais les chercheurs affirment également que ce dioxyde de carbone récupéré pourrait être converti en essence pour les voitures et les avions.

Cette découverte a été effectuée en partenariat avec Carbon Engineering, une compagnie qui appartient à nul autre que le milliardaire derrière Microsoft, Bill Gates. Ça fait quelques années que la compagnie travaille sur un prototype installé à Squamish, en Colombie-Britannique. C'est cependant le 7 juin que la startup a pu crier «Eurêka!», annonçant que son idée n'était pas que réalisable, mais également peu coûteuse.

Carbon Engineering
L'usine pilote de Carbon Engineering construite en 2015 à Squamish, en Colombie-Britannique.

Auparavant, il était évalué que d'aller chercher le dioxyde de carbone dans l'air coûterait 600 $ US par tonne. Grâce à cette percée, les scientifiques estiment être capable de baisser ce coût à moins de 100 $ US par tonne, ce qui donnerait une essence à la pompe à environ 1 $ US le litre, selon le communiqué de presse de l'entreprise.

Voici ce à quoi une telle usine de conversion pourrait ressembler dans le futur:

Carbon Engineering
Rendu 3D d'une unité de contacteurs d'air, qui, combinée à plusieurs autres, permettrait d'aller chercher un million de tonnes de CO2 par année.

Mais... comment ça fonctionne?

Le site Popular Mechanics explique que le procédé développé par Carbon Engineering se décline en trois étapes. Premièrement, l'air est aspiré par un «contacteur» qui la met en contact avec un liquide alcalin. L'air est ainsi transformé en un liquide qui contient le dioxyde de carbone. En usine, le liquide est soumis à des réactions chimiques permettant de séparer la base de l'acide, à la façon des usines de pâtes et papiers. Finalement, le dioxyde de carbone est mélangé à de l'hydrogène et converti en essence liquide, qui pourra un jour servir aux voitures et aux avions, créant peut-être un jour une essence carboneutre.

À voir aussi: