NOUVELLES
25/06/2018 16:20 EDT | Actualisé 25/06/2018 17:33 EDT

Tony Accurso reconnu coupable face à cinq chefs d'accusation

Fraude, corruption, complot et abus de confiance lui étaient reprochés.

La Presse canadienne/Ryan Remiorz

L'entrepreneur Tony Accurso a été reconnu coupable de fraude, de corruption, de complot et d'abus de confiance par un jury, lundi, au terme de son procès qui s'est déroulé à Laval au cours des derniers mois.

L'homme d'affaires de 66 ans faisait face à cinq chefs d'accusation: deux accusations de complot, une de fraude de plus de 5000 $, une d'abus de confiance par un fonctionnaire public et une d'actes de corruption dans les affaires municipales.

M. Accurso est demeuré impassible lorsqu'il a appris le verdict, en fin d'après-midi.

"C'est très décevant pour lui, après avoir présenté sa défense, rendu son témoignage. Il se sent comme quelqu'un qui a été trouvé coupable de quelque chose qu'il nie", a déclaré son avocat, Marc Labelle, qui n'a pas voulu se prononcer sur la possibilité de porter la cause en appel.

Me Labelle a indiqué que la notoriété de son client pouvait avoir penché dans la balance. "Il faut être lucide, là, ça peut avoir joué, sa notoriété, l'importance qu'on lui accordait", a-t-il soutenu.

La Couronne prétendait que M. Accurso avait participé à un système de ristournes sur des contrats de construction à Laval. Lors de son procès, il a fermement nié toute implication. L'accusé avait assuré qu'il n'était pas au courant du système en place.

Les jurés en sont venus à ce verdict au septième jour de leurs délibérations.

Le juge James Brunton, de la Cour supérieure, a d'ailleurs remercié les cinq femmes et six hommes pour "l'attention et la concentration" qu'ils ont apportées à cette cause.

Il les a également remerciés "au nom de toute la société québécoise et canadienne" d'avoir ainsi rempli le devoir civique le plus important, avec le droit de vote, qu'un citoyen est appelé à remplir.

Les observations sur la peine se tiendront jeudi.

Le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Richard Rougeau, s'est réjoui de la décision des jurés.

"Évidemment, c'est un accomplissement", a-t-il déclaré au palais de justice de Laval.

"On est particulièrement satisfaits du résultat, ce sont des dossiers difficiles, ce sont des dossiers prenants."

Un troisième procès pour Accurso

Il s'agit du deuxième procès de Tony Accurso dans cette affaire; le premier avait dû avorter en raison d'une situation problématique avec une jurée. En novembre dernier, à la toute fin du processus, une jurée avait raconté avoir reçu les confidences de son oncle, qui avait travaillé pour un témoin important du procès, Marc Gendron.

Le juge Brunton avait conclu que le procès n'était "pas viable".

Les démarches du deuxième procès avaient commencé en mai.

Dans un autre dossier, Tony Accurso avait été acquitté face à une accusation d'abus de confiance, en février dernier. Il était accusé d'avoir offert des voyages et remis un chèque de 300 000 $ à l'ex-maire de Mascouche Richard Marcotte afin d'obtenir des contrats pour son entreprise.