NOUVELLES
25/06/2018 05:59 EDT | Actualisé 25/06/2018 12:30 EDT

Sondage Léger: les Canadiens voteraient-ils pour Donald Trump?

Aux États-Unis, 31% de la population voterait encore pour Donald Trump.

Donald Trump est un personnage politique controversé sur la scène internationale. Ses interventions sont médiatisées aux quatre coins de la planète.

Le Canada est aux premières loges des décisions politiques des États-Unis. Mais si les Canadiens avaient le choix, voteraient-ils pour ou contre Trump?

OLIVIER DOULIERY via Getty Images

Selon un sondage de la firme Léger, moins d'un Canadien sur huit voterait pour Donald Trump (13%), 76% voteraient contre lui et 11% n'ont pas d'opinion à ce sujet.

Ce sondage a été réalisé du 20 au 23 mai 2018, soit avant plusieurs évènements fortement médiatisés impliquant directement le président américain, notamment la récente controverse sur la séparation des enfants immigrants de leurs parents.

Durant le mois de mai, le président venait de mettre ses menaces à exécution en annonçant que les États-Unis allaient se retirer de l'entente sur le nucléaire iranien, conclue en 2015 avec les puissances européennes, la Russie et la Chine.

À la mi-mai, Donald Trump avait aussi qualifié les immigrants illégaux «d'animaux» lors d'une table ronde sur les villes sanctuaires et les gangs.

Dans ce contexte, la province du Québec voterait le moins pour Trump au Canada, à 5%. Contrairement aux Albertains qui voteraient le plus pour Donald Trump, à 22%.

Courtoisie Firme Léger

Aux États-Unis, 31% de la population voterait pour Donald Trump, contre 56% et 13% d'abstention.

Une différence est notable entre les sexes de la population canadienne. Les hommes voteraient davantage pour Trump (18%) que les femmes (8%).

Au moment du sondage, Trump n'avait pas encore rencontré Kim Jong-un, le numéro un nord-coréen, le 12 juin pour un sommet historique afin de discuter de la «dénucléarisation» de la Corée du Nord.

Des taxes sur l'acier et l'aluminium du Canada, du Mexique et de l'Union européenne avaient été annoncés, mais n'étaient pas encore adoptées.

Durant le mois de juin, Trump allait rencontrer Kim Kardashian et suggérer des accords commerciaux séparés avec le Canada et le Mexique. Ensuite, il allait se raviser et refuser de signer le communiqué final du G7.

Le dernier geste fortement médiatisé du président américain Donald Trump en juin a été de signer un décret présidentiel pour mettre fin à la séparation des enfants migrants et de leurs parents lorsqu'ils traversent la frontière américano-mexicaine de manière illégale.

Un geste inattendu de la part de l'administration Trump, qui insistait depuis plusieurs jours sur le fait qu'elle n'avait pas d'autre choix que de séparer les familles appréhendées à la frontière en raison de la loi et d'une décision de justice.

Les images choquantes d'enfants détenus dans des cages dans des installations frontalières aux États-Unis, ainsi que des enregistrements audio de jeunes enfants en pleurs réclamant leurs parents, ont suscité un tollé à travers le monde au cours des derniers jours.

Ce sondage Léger a été réalisé du 20 au 23 mai 2018 auprès de 1539 Canadiens et 1001 Américains représentatifs. La marge d'erreur est de 2,5% et 3,1%.