NOUVELLES
22/06/2018 14:33 EDT | Actualisé 22/06/2018 14:33 EDT

Québec investit pour des petits déjeuners dans les milieux défavorisés

Cette mesure profitera à quelque 180 000 élèves du préscolaire et du primaire.

La Presse canadienne/Jacques Boissinot

Le ministère de l'Éducation débloquera près de 50 millions $ sur cinq ans pour que les commissions scolaires offrent des petits déjeuners dans les écoles de milieux défavorisés dès la prochaine rentrée scolaire.

Le ministre Sébastien Proulx en a fait l'annonce à Québec vendredi, en compagnie de Daniel Germain, président et fondateur du Club des petits déjeuners.

Selon le gouvernement, cette mesure profitera à quelque 180 000 élèves du préscolaire et du primaire répartis dans plus de 700 écoles.

Pour participer au programme, les écoles doivent afficher un Indice de milieu socio-économique de 8, 9 ou 10 — dans une échelle où le 1 correspond aux milieux les plus favorisés. Le tiers des écoles du Québec affiche un tel score, selon le ministère.

Les établissements admissibles pourront conclure un partenariat avec le Club des petits déjeuners ou avec un autre organisme approuvé par le ministère.

M. Germain s'est réjoui de cette annonce, affirmant qu'il s'agissait d'un «grand jour».

«Par son action d'aujourd'hui, le gouvernement québécois reconnaît que la sécurité alimentaire et la saine nutrition de nos enfants sont une priorité. Toutefois, ni le gouvernement ni le secteur privé n'ont les moyens de mener ce combat seuls. Continuons de nous unir pour offrir les meilleures chances de réussite à nos enfants et nourrir leur plein potentiel», a-til déclaré dans un communiqué.