BIEN-ÊTRE
21/06/2018 16:28 EDT | Actualisé 21/06/2018 16:28 EDT

Être célibataire pourrait augmenter les risques de maladie cardiaque

Vieillir avec un partenaire peut aider à prévenir certaines maladies.

Getty Images/iStockphoto

Même si le mariage n'est peut-être pas toujours une partie de plaisir, vieillir avec un partenaire peut aider à prévenir les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux, selon des chercheurs.

Les chercheurs ont étudié différentes études réalisées au cours des deux dernières décennies, qui incluent plus de deux millions de personnes âgées entre 42 et 77, et trouvé qu'être en couple réduit significativement le risque de développer des maladies cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux.

Comparativement aux couples mariés, les personnes divorcées, veuves ou jamais mariées avaient 42% plus de chance de développer une maladie cardiovasculaire et étaient 16% plus susceptibles d'avoir une maladie coronarienne, selon l'étude.

Le risque de décès était également plus élevé chez les célibataires (soit 42% pour les maladies coronariennes et de 55% pour les accidents vasculaires cérébraux).

Les résultats étaient semblables pour les hommes et les femmes.

www.davingphotography.com via Getty Images

«Ces résultats pourraient suggérer que l'état matrimonial devrait être pris en considération lors de l'évaluation des risques de maladie cardiovasculaire», a conclu une équipe dirigée par Chun Wai Wong, chercheur au département de cardiologie de l'hôpital Royal Stoke à Stoke-on-Trent en Grande-Bretagne.

Environ 80% des maladies cardiovasculaires peuvent être évaluées selon certains «facteurs de risque», soit l'âge avancé, être un homme, l'hypertension artérielle, le cholestérol élevé, le tabagisme et le diabète. Le mariage pourrait représenter une bonne partie des 20% manquants.

Habiter avec son partenaire - marié ou pas - est probablement le facteur déterminant, si le statut conjugal a un impact.

La plupart des résultats examinés par Wong et ses collègues n'incluaient pas les couples hors mariage ou de même sexe, il n'était donc pas possible de savoir si, statistiquement, de tels arrangements étaient l'équivalent d'un mariage.

Comme l'étude n'était pas réalisée dans un environnement contrôlé, chose que les scientifiques peuvent faire avec des souris, aucun lien précis ne peut être établi en ce qui a trait à la relation de cause à effet.

La raison pour laquelle le mariage semble être bénéfique pour la santé demeure un mystère.

«Il y a différentes théories», ont expliqué les chercheurs. Avoir quelqu'un pour s'occuper de ses problèmes de santé et aider à la prise de médicaments est probablement bénéfique, tout comme avoir deux revenus ou deux pensions à la place d'une seule.

Ne pas vivre seul est bon pour le moral et pour la stimulation neuronale. Les personnes vivant en couple sont également moins susceptibles de développer de la démence, selon d'autres recherches.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l'anglais.