DIVERTISSEMENT
20/06/2018 12:13 EDT | Actualisé 20/06/2018 12:15 EDT

«Lâcher prise» bientôt adaptée en France

L’Allemagne et les États-Unis sont également intéressés...

Radio-Canada

La série québécoise mettant en vedette Sophie Cadieux poursuit son bonhomme de chemin à l'international. Sélectionnée au Festival de Télévision de Monte-Carlo, Lâcher prise va notamment faire l'objet d'une adaptation en France.

En compétition dans la catégorie de la meilleure série comique et de la meilleure actrice dans une comédie, l'équipe de Lâcher prise est malheureusement repartie les mains vides du rocher monégasque. Mais la création d'Isabelle Langlois n'en reste pas moins promise à un bel avenir sur la scène internationale. Le HuffPost Québec a appris que la comédie d'ICI Radio-Canada Télé allait prochainement être adaptée en France.

«On a vendu la série à un producteur qui travaille fort pour en faire une version française», nous a révélé Vincent Gagné, qui produit Lâcher prise avec Encore Télévision. «Cela ne sera sûrement pas dans le même format de 30 minutes qui n'est pas très courant à la télé française. Il s'agira plus probablement d'épisodes de 52 minutes. C'est un long processus qui commence. Il faut toujours être patient quand il s'agit d'adaptation.»

Malik Cocherel
Le producteur Vincent Gagné, l'actrice Sophie Cadieux et l'auteure Isabelle Langlois sur le tapis rouge du Festival de Télévision de Monte-Carlo.

L'Allemagne et les États-Unis également intéressés

Au printemps dernier, lors du MIPTV (Marché international des programmes de télévision) à Cannes, Lâcher prise avait été vendue à la plateforme Amazon Prime Video, qui diffuse depuis la série québécoise en France. Vincent Gagné nous a confié qu'un autre projet d'adaptation, pour l'Allemagne, était sur le point d'être signé. «On négocie également pour une version en anglais destinée aux États-Unis comme au Canada anglophone.»

De son côté, Isabelle Langlois a profité de son passage au Festival de Télévision de Monte-Carlo pour échanger quelques mots avec Michelle et Robert King, les créateurs de The Good Wife et The Good Fight. «Ce sont des gens que j'admire, nous a-t-elle indiqué. Ils m'ont expliqué comment ils travaillaient avec leur writers' room, et je leur ai expliqué que mon writers' room, c'était moi. Ils ont trouvé ça très exotique.»

Malik Cocherel
Sophie Cadieux en entrevue avec Ben Mulroney, le célèbre animateur de l'émission canadienne «eTalk».

Des premières infos sur la troisième saison

Entre une rencontre avec les King et un «5 à 7» de prestige au Palais du Prince Albert II de Monaco avec Sophie Cadieux, la scénariste québécoise s'était donnée pour objectif de boucler l'écriture de la troisième saison de Lâcher prise en terres monégasques. «Je voulais me faire le cadeau de finir ici pour boire ma première coupe de champagne à Monte-Carlo», a-t-elle glissé, alors que Sophie Cadieux ne connaissait toujours pas le sort réservé à son personnage avant de monter dans l'avion.

Valérie va-t-elle enfin reprendre le contrôle de sa vie et en finir avec le burn-out qui mine inlassablement son quotidien? «On va la retrouver plusieurs mois après la fin de la deuxième saison, alors qu'elle estime être rétablie. Elle pense pouvoir recommencer sa vie. Mais petit à petit, elle va retomber dans ses travers», a teasé Isabelle Langlois. «Plus de 50% des gens qui ont fait un burn-out en font un second, parce que la majorité d'entre eux pensent qu'ils ont seulement besoin de se reposer, sans jamais aller à la racine du mal. Tant qu'ils ne font pas cette mise à plat, ils avancent en boitant.»

À deux mois du tournage

Avant de tourner les premières scènes de cette troisième saison, dès le 20 août prochain, Sophie Cadieux va se remettre tout doucement dans la peau de son personnage. «Je vais revoir la série au complet, dans une perspective de travail», a confié l'actrice au HuffPost Québec. «Je vais également voir Sylvie (Léonard, qui joue Madeleine, la mère de Valérie) pour répéter nos scènes.»

Au Festival de Télévision de Monte-Carlo, Sophie Cadieux s'est félicitée de voir qu'une série comme Lâcher prise pouvait dépasser les frontières du Québec. «C'est très touchant de savoir qu'on transcende les référents culturels québécois, pour offrir une perspective humoristique sur la dépression et le burn-out qui peut parler à plein d'autres gens.»

Malik Cocherel
L'interprète de Valérie fait face aux photographes avant la cérémonie de clôture du Festival de Télévision de Monte-Carlo.

Les malheurs de Valérie font le bonheur de Sophie

Si on rit beaucoup devant les malheurs de Valérie, cette série «feel good» sur le mal du siècle a aussi touché plus profondément une partie du public. «Il y a souvent des personnes qui nous disent merci avec l'œil un peu plein d'eau en nous expliquant, 'Maintenant les gens autour de moi comprennent ce que je vis'», a confié Sophie Cadieux. Le personnage de Valérie a, par ailleurs, ouvert les yeux à la comédienne connue pour être une boulimique de travail.

«Je ne peux pas faire une série sur ce sujet-là sans moi-même faire attention à ma vie et aux gens que j'aime», nous a confié Sophie Cadieux, qui a pris un congé de maternité tardif de trois mois à l'automne en s'envolant pour l'Asie avec son conjoint, Mani Soleymanlou, et leur bambin de 2 ans, Oscar. «J'ai une carrière accomplie, une vie amoureuse épanouie, une maternité fleurissante, mais il faut parfois savoir ralentir un peu avant que tout lâche pour toi.»

À voir également :

Galerie photoLes nouveautés de la semaine sur Netflix Canada Voyez les images