POLITIQUE
20/06/2018 16:28 EDT | Actualisé 20/06/2018 16:28 EDT

Le nouveau député conservateur Richard Martel est accueilli par le caucus

L'ancien entraîneur des Saguenéens a été élu lundi avec 52,7% des voix.

Twitter/Andrew Scheer

Le chef conservateur Andrew Scheer a accueilli mercredi à la réunion du caucus le nouveau député de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel.

M. Martel a été élu lundi avec 52,7 pour cent des voix, et M. Scheer a vu dans cette victoire sans équivoque un bon présage pour la suite des choses.

Richard Martel, ex-entraîneur de l'équipe de hockey junior des Saguenéens de Chicoutimi, a reçu mercredi de ses collègues un chandail de hockey personnalisé — bleu, évidemment, avec un gros «C» blanc.

Le nouveau député conservateur a été élu avec une majorité de plus de 5000 voix sur sa plus proche rivale, la libérale Lina Boivin, qui a obtenu près de 30 pour cent des voix. Le candidat néo-démocrate a recueilli près de neuf pour cent des voix, la bloquiste près de six pour cent, et la candidate du Parti vert environ trois pour cent. Le taux de participation a atteint 36 pour cent.

Aux élections générales de 2015, le Parti libéral l'avait emporté de justesse devant le Nouveau Parti démocratique et le Bloc québécois; le Parti conservateur était loin derrière, au quatrième rang. M. Martel a reconnu cette semaine que sa notoriété dans la région l'avait aidé.

En accueillant son nouveau collègue au sein du caucus, mercredi, M. Scheer a soutenu que les conservateurs avaient démontré lundi aux Canadiens qu'en présentant un message fort et en restant fidèles à leurs principes, ils «pouvaient gagner n'importe où».

«En ce qui a trait au Québec, je peux vous assurer que ça ne s'arrêtera pas avec l'élection de Richard Martel. Ce n'est que le début!», a lancé M. Scheer sous un tonnerre d'applaudissements des députés.

Le chef conservateur a estimé que Justin Trudeau devait comprendre le message clair envoyé par les électeurs de Chicoutimi-Le Fjord lundi: «les Canadiens en ont assez de ses échecs dans plusieurs dossiers» — citant les déficits à répétition et la nationalisation de l'oléoduc Trans Mountain.

M. Scheer a aussi soutenu que sous la gouverne du premier ministre Trudeau, le Canada n'est pas du tout préparé pour faire face à la menace d'une guerre commerciale avec les États-Unis.

L'élection complémentaire dans Chicoutimi-Le Fjord avait été rendue nécessaire par la démission, en novembre, du député libéral Denis Lemieux, pour des raisons familiales. Depuis l'élection de Justin Trudeau à la tête du parti en 2013, c'est la première fois que les libéraux perdent une circonscription lors d'une élection complémentaire.