NOUVELLES
19/06/2018 18:32 EDT | Actualisé 19/06/2018 18:32 EDT

Les poids lourds de la techno dénoncent Trump

Tim Cook, les cofondateurs d'Airbnb et Mark Zuckerberg veulent que la politique de séparation des parents et enfants à la frontière cesse.

Tom Williams/CQ Roll Call

Le président américain Donald Trump semble s'être mis à dos l'ensemble des gros joueurs du monde de la techno aux États-Unis. En cause se trouve la politique de séparation des enfants de leurs parents à la frontière américaine.

Près de 2 000 enfants ont été séparés de leurs parents migrants en situation irrégulière en six semaines aux États-Unis dans le cadre de cette pratique mise de l'avant par l'administration Trump au nom de la «tolérance zéro». Cette politique est une violation des droits de l'enfant des Nations unies sur les droits de l'Homme, les États-Unis se sont d'ailleurs retirés du Conseil des droits de l'homme de l'ONU mardi.

Les cofondateurs de la plateforme de location de voyage Airbnb ont publié sur Twitter un message commun dévoilant le fond de leur pensée sur cette politique.

«Arracher les enfants des bras de leurs parents est sans cœur, cruel, immoral et contraire aux valeurs américaines d'appartenance. Le gouvernement américain doit arrêter cette injustice et réunir ces familles. Nous sommes un meilleur pays que cela», ont écrit Brian Chesky, Joe Gebbia et Nathan Blecharczyk.

Microsoft s'est également distancé de l'administration Trump sur ce point, alors que le géant informatique travaillait avec le département d'Immigration et de contrôle frontalier sur des solutions nuagiques depuis janvier. Dans une déclaration transmise aux médias, le géant demande l'arrêt de cette pratique controversée.

En tant qu'entreprise, Microsoft est consterné par la séparation forcée des enfants de leurs familles à la frontière. [...] Nous exhortons l'administration à changer sa politique et le Congrès à adopter une législation garantissant que les enfants ne sont plus séparés de leurs familles.

Tim Cook, le PDG d'Apple, a pour sa part dénoncé la détention «inhumaine» et «déchirante» des enfants aux États-Unis, lors de son passage à Dublin, en Irlande, mardi. Cook a aussi assuré qu'Apple discuterait avec le gouvernement américain pour essayer d'être une «voix constructive» face à la problématique.

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a apporté un soutien financier à un organisme du Texas fournissant un avis légal et des services de traductions aux immigrants qui arrivent à la frontière. «Nous devons arrêter cette politique maintenant», demande-t-il.