POLITIQUE
19/06/2018 17:14 EDT | Actualisé 19/06/2018 18:48 EDT

Le bras droit de Gerry Sklavounos candidat libéral dans Laurier-Dorion

George Tsantrizos est aux côtés du député depuis les 11 dernières années.

George Tsantrizos (gauche) marche derrière son patron Gerry Sklavounos (droite) à l'Assemblée nationale.
LA PRESSE CANADIENNE
George Tsantrizos (gauche) marche derrière son patron Gerry Sklavounos (droite) à l'Assemblée nationale.

QUÉBEC – Le conseiller politique du député Gerry Sklavounos des 11 dernières années portera les couleurs libérales dans Laurier-Dorion aux prochaines élections.

George Tsantrizos a été investi dimanche soir, entouré de près de 200 militants et sympathisants libéraux. Le communiqué de presse du Parti libéral du Québec à cet effet ne fait pas mention de son travail auprès de M. Sklavounos, qui a été exclu du caucus libéral après des allégations d'inconduite sexuelle.

Le député sortant de Laurier-Dorion a confirmé le mois dernier qu'il ne se représenterait pas aux prochaines élections. Avec l'arrivée de son troisième enfant, il a décidé que le moment était venu pour accorder plus de temps à sa jeune famille.

Alice Paquet, une étudiante de l'Université Laval, a accusé M. Sklavounos d'agression sexuelle en octobre 2016. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales a par la suite conclu «qu'aucun acte criminel n'a été commis».

Lorsqu'il a tenté de réintégrer le caucus libéral l'automne dernier, le parti a indiqué avoir reçu une autre plainte à son endroit.

Maude-Félixe Gagnon, qui s'implique au Parti libéral du Québec (PLQ) depuis quelques années déjà, a confirmé qu'il avait tenté des avances sexuelles à son endroit lorsqu'elle n'avait que 15 ans. Elle dit être «en paix» avec ce qui est arrivé, trois ans plus tard.

Le premier ministre Philippe Couillard se dit «tout à fait» à l'aise avec la candidature de M. Tsantrizos dans Laurier-Dorion. «Je ne vois pas en quoi [son lien avec M. Sklavounos] aurait un impact sur sa candidature. Il connait très, très bien la circonscription.»

M. Tsantrizos n'a pas répondu à notre demande d'entrevue.

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale à venir?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!