DIVERTISSEMENT
18/06/2018 14:41 EDT | Actualisé 18/06/2018 14:41 EDT

YouTube défie Spotify et Deezer avec un nouvel abonnement musical

YouTube pourrait renforcer ainsi sa position de géant mondial de la musique.

Robert Kyncl, chef des opérations d'affaires de YouTube.
Steve Marcus / Reuters
Robert Kyncl, chef des opérations d'affaires de YouTube.

Google lance ce lundi une version payante de son service de streaming YouTube Music, pensée pour concurrencer Spotify, Deezer et Apple Music dans l'univers en pleine croissance de la musique en ligne.

Le service, disponible depuis le 22 mai aux États-Unis, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Mexique et en Corée du Sud, est désormais également déployé au Canada, en France, en Espagne, en Allemagne, en Italie et au Royaume-Uni, notamment, a annoncé la société.

Pour le prix de 9,99 $ par mois, YouTube Music Premium propose une interface semblable à celle de ses concurrents, avec des milliers de playlists, des recommandations personnalisées, et un énorme catalogue d'albums et de chansons téléchargeables. YouTube y ajoute son gigantesque répertoire de clips et vidéos de concerts de stars ou d'inconnus, désormais visibles sans publicité.

YouTube pourrait renforcer ainsi sa position de géant mondial de la musique: 85% de ses utilisateurs s'en servent pour écouter gratuitement de la musique (soit 1,3 milliard d'internautes), selon une étude de l'IFPI (Fédération internationale de l'industrie phonographique) portant sur 13 pays.

Pour convaincre ces utilisateurs de s'abonner, YouTube Music propose désormais de télécharger les morceaux sur son téléphone intelligent et de les écouter en arrière-plan, tout en utilisant d'autres applications.

Le géant américain s'attaque à un marché en pleine expansion: en 2017, 176 millions de personnes dans le monde ont payé pour un abonnement, selon l'IFPI. Ses concurrents se nomment Spotify (75 millions d'abonnés payants dans le monde), Apple Music (40 millions), Deezer (14 millions d'utilisateurs actifs, la société ne communiquant pas le nombre d'abonnés payants).

Critiqué par l'industrie musicale pour sa position dominante, YouTube a annoncé au début de l'année la signature de nouveaux accords plus équilibrés avec les principales maisons de disques.

YouTube ne leur reversait en moyenne qu'un dollar par an et par utilisateur, selon l'IFPI, contre 20 dollars pour Spotify, par exemple. Selon YouTube, ces nouveaux accords sont similaires à ceux de ses concurrents.

Les sommes reversées par les plateformes de streaming ont permis au marché du disque, en crise depuis le début du millénaire, de repartir à la hausse depuis trois ans. Une période vertueuse qui devrait logiquement se prolonger avec le lancement de YouTube Music.

Google propose également une deuxième offre appelée YouTube Premium (ex-YouTube Red) et vendue un peu plus cher (11,99 $), qui donne un accès sans publicité à toute la plateforme de vidéos, ainsi qu'à ses applications pour enfants ("Kids") et fans de jeux vidéo ("Gaming"). Les non-abonnés peuvent continuer à les utiliser, mais avec des publicités.