NOUVELLES
18/06/2018 17:15 EDT | Actualisé 18/06/2018 17:15 EDT

Tokyo et Séoul suspendent les importations de blé du Canada

Une variété génétiquement modifiée a été découverte en Alberta.

GCapture via Getty Images

Le Japon et la Corée du Sud ont temporairement suspendu leurs importations de blé du Canada après la découverte d'une variété génétiquement modifiée en Alberta, a annoncé lundi le gouvernement canadien.

"Cette découverte de blé génétiquement modifié est un incident isolé et ne représente aucun risque pour les Canadiens ou pour nos partenaires commerciaux", a assuré devant le Parlement le ministre canadien du Commerce international, François-Philippe Champagne.

"La Corée du Sud et le Japon ont temporairement suspendu leurs achats de blé, le temps de prendre connaissance des résultats de l'enquête exhaustive et des tests menés par les responsables canadiens", a expliqué Jesse Wilson, porte-parole du ministère canadien du Commerce international, à l'AFP.

"Les tests ont conclu que ce blé n'est pas entré dans la chaîne alimentaire (et) qu'il n'a jamais été approuvé pour la vente", a-t-il dit.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a annoncé jeudi que "quelques plants" de blé "génétiquement modifié et résistant aux herbicides" avaient été découverts l'été dernier dans une parcelle de l'Alberta.

"Aucune preuve n'indique que ce blé génétiquement modifié" se soit disséminé alentour, a ajouté l'ACIA en précisant que "cette découverte ne posait aucun risque pour la salubrité des aliments".

"Nous veillons à ce que le Canada demeure un fournisseur fiable de produits agricoles de grande qualité auprès des marchés internationaux", a fait valoir le ministre Champagne, soulignant qu'il "travaille avec (ses) homologues" coréens et japonais "pour les informer de la situation".

La culture du blé génétiquement modifié est interdite au Canada, mais celles du colza, du maïs et du soja y sont autorisées depuis plus de 20 ans.

L'échantillon de blé génétiquement modifié correspondait à une lignée mise au point par Monsanto (MON71200) et utilisée lors de "multiples" tests "en conditions confinées" à la fin des années 1990 et au début des années 2000 au Canada et aux États-Unis, a précisé l'ACIA.

Trois incidents semblables impliquant une autre lignée de blé génétiquement modifié se sont produits dans l'Ouest américain entre 2013 et 2016, a souligné l'agence.

Le Canada est le sixième producteur mondial de blé, avec des ventes d'environ 11 milliards de dollars canadiens par année (7 milliards d'euros).

jl/sab/vog