NOUVELLES
18/06/2018 06:45 EDT | Actualisé 18/06/2018 06:46 EDT

La première entrevue de Thomas Markle, père de Meghan Markle, a embarrassé les téléspectateurs

«S'il vous plaît, mettez fin à cette horrible entrevue.»

C'est la première fois qu'il s'exprimait depuis le mariage de sa fille Meghan Markle avec le prince Harry. Thomas Markle est apparu lundi 18 juin dans l'émission matinale britannique Good Morning Britain, sur ITV, et a répondu aux questions des journalistes, qui n'ont pas manqué d'évoquer son absence au mariage royal.

Le père de la désormais duchesse de Sussex, âgé de 73 ans, avait alors dû regarder le mariage de sa fille à la télévision, depuis la Californie, tandis qu'il se remettait d'une opération du coeur. Tremblant, et l'air fébrile, il raconte dans cette entrevue télévisée comment Meghan lui avait appris la nouvelle de la rencontre de Harry, puis l'annonce de son mariage.

"Elle m'a dit: 'C'est Harry.' Et j'ai répondu: 'Oh, Harry, ok.' Et elle a dit: 'Bon, bien sûr il va falloir l'appeler 'H', pour que personne ne le sache", se souvient-il. Il raconte aussi la demande du prince Harry, faite au téléphone, d'avoir la permission d'épouser sa fille: "J'ai répondu: 'Tu es un gentleman, promets-moi de ne jamais lever la main sur ma fille, et bien sûr tu as ma permission'."

Sur Twitter, les téléspectateurs ont dénoncé l'état de santé fragile de l'homme, visible à l'écran, et les questions des journalistes, rendant ce moment de télévision "insupportablement gênant".

"S'il vous plaît, mettez fin à cette entrevue horrible de Thomas Markle. Le pauvre homme a l'air d'être sur le point de faire une nouvelle crise cardiaque"

"C'est moi, ou cette entrevue de @GMB de Thomas Markle est insupportablement gênante?"

Lors de l'interview, outre le mariage de sa fille, Thomas Markle est revenu sur le scandale des photos de paparazzis: "Je me sens très mal, je m'en excuse, c'était une erreur."

Le père de Meghan Markle a également révélé avoir eu des discussions politiques avec le prince Harry sur Donald Trump et le Brexit. "C'est un type intelligent, un type intéressant." Et concernant le Brexit: "Je crois qu'il (Harry) est ouvert à l'expérimentation."