DIVERTISSEMENT
18/06/2018 07:31 EDT | Actualisé 18/06/2018 07:33 EDT

Les Francofolies 2018 prennent fin sur un hommage soigné à Luc Plamondon

Le spectacle proposait des réarrangements de certains des plus grand succès du parolier québécois.

Paméla Lajeunesse

La 30e édition des Francos de Montréal s'est terminée dimanche avec La musique de STONE: Hommage à Plamondon, qui rendait hommage à l'œuvre du célèbre parolier Luc Plamondon.

Le spectacle proposait des réarrangements de certains des plus grand succès de Plamondon tirés de l'album STONE: Hommage à Plamondon, lui-même issu du concert du même nom présenté par le Cirque du Soleil en 2017.

Place aux femmes

Devant une foule assez nombreuse dont la moyenne d'âge frôlait la cinquantaine, Ariane Moffatt, Betty Bonifassi, BEYRIES, Catherine Major, Gabrielle Shonk, Klô Pelgag, La Bronze, Marie-Pierre Arthur, Martha Wainwright, Safia Nolin et Valérie Carpentier ont foulé la scène Bell afin d'honorer la carrière de Plamondon.

Paméla Lajeunesse
La Bronze a enflammé la foule avec son interprétation de «Lili voulait danser»

Si le volet chant de STONE: Hommage à Plamondon était exclusivement composé d'interprètes féminines, une bonne proportion des musiciens réunis sur scène était également des femmes.

Un rythme soutenu, mais quelque peu décousu

C'est le vice-président à la programmation et production du festival, Laurent Saulnier, qui, avec une quinzaine de minutes de retard, chose assez rare aux Francofolies, a procédé au lever de rideau.

Lors de cette introduction, les spectateurs ont brièvement pu apercevoir Luc Plamondon sur les écrans géants, alors qu'il se trouvait dans une loge.

Martha Wainwright a ensuite performé Le Parc Belmont, une chanson originellement chantée par Diane Dufresne.

Paméla Lajeunesse
Les femmes ont eu une place de choix pour le spectacle de clôture des Francofolies.

Un peu plus tard, Betty Bonifassi a enchanté le public avec une version assez solennelle d'Oxygène, aussi chantée par Dufresne.

L'atmosphère du spectacle changeait d'une chanson à l'autre, alors qu'on a eu droit à des chansons plus festives et rock, comme Lili voulait aller danser, interprétée par La Bronze, ou à Je danse dans ma tête, chantée pour l'occasion par Marie-Pierre Arthur et à des titres plus intimistes et mélancoliques, comme Le blues du businessman, chanté par Safia Nolin, ou à SOS d'un terrien en détresse, interprété par Arianne Moffatt.

Le rythme dicté par l'ambiance des chansons était ainsi parfois difficile à suivre et il aurait pu être judicieux de retravailler légèrement l'ordre des prestations de manière à établir une certaine continuité.

La facture visuelle du spectacle était soignée et changeait au fil des styles des chansons, tandis que les jeux de lumière succédaient aux projections. La mise en scène était signée par Jean-Guy Legault.

Galerie photo«STONE: Hommage à Plamondon» aux Francofolies 2018 Voyez les images

Le spectacle a pris fin après environ une heure et demie avec L'hymne à la beauté du monde, chanson à laquelle ont pris part toutes les interprètes. Pour l'occasion, Luc Plamondon a rejoint les musiciens et a eu droit à un accueil chaleureux de la part du public, désireux d'acclamer l'auteur pour son œuvre impressionnante.

L'édition de 2018 des Francofolies a donc pris fin avec cet hommage soigné et délicat à l'un des plus grands paroliers québécois. Si l'événement a attiré une foule moindre que lors de certains concerts présentés sur la scène Bell, les spectateurs ont toutefois semblé prendre plaisir au concert.

Les prochaines Francos auront lieu du 12 au 22 juin 2019.