BIEN-ÊTRE
18/06/2018 15:25 EDT | Actualisé 18/06/2018 15:27 EDT

Bien-être animal: l'enseigne en ligne ASOS renonce à son tour au mohair

Cette annonce survient après la diffusion par Peta d'une vidéo montrant des chèvres maltraitées.

Photography taken by Ivan Dupont via Getty Images
A small pashmina goat looking in our direction.

L'enseigne britannique de mode en ligne ASOS a annoncé lundi l'abandon des produits contenant soie, mohair et cachemire, embrassant un changement initié par plusieurs géants internationaux de l'habillement après la diffusion par Peta d'une vidéo montrant des chèvres maltraitées.

"Nous avons actualisé notre politique en matière de bien-être animal et ne stockerons plus de produits contenant (ces) matières", a indiqué ASOS à l'AFP dans un courrier électronique, citant également coquillages, nacre, plumes, dents et os.

L'enseigne, qui revendique 12,4 millions de clients actifs à travers le monde, excluait déjà de son offre les produits contenant de la fourrure ou issus d'espèces menacées ou en voie de disparition, notamment.

L'initiative d'ASOS a été "applaudie" par Peta. "En réponse aux campagnes de Peta, les consommateurs changent le visage de l'industrie en exigeant que créateurs et détaillants abandonnent les matériaux dérivés d'animaux au profit d'alternatives sans cruauté", estime dans un communiqué l'organisation de défense du bien-être animal.

Gap, Zara, H&M et Topshop avaient annoncé début mai avoir renoncé à se fournir en laine mohair, après la diffusion par Peta d'une vidéo tournée selon l'association en Afrique du Sud.

Le groupe britannique Arcadia (Tophsop, Topman, Burton Menswear, Dorothy Perkins, Evans, Miss Selfridge, Outfit Kids, Wallis) a également confirmé un tel engagement, exprimant sa "préoccupation face à la vidéo obtenue par Peta".

Sur ces images, des chèvres angora dont la laine sert à faire des pulls, écharpes ou couvertures, sont notamment traînées par les cornes et les pattes, soulevées par la queue et jetées au sol par les tondeurs.

La question du bien-être animal a également conduit récemment une série de griffes comme Gucci et Versace à bannir la fourrure de leurs collections.