NOUVELLES
18/06/2018 14:15 EDT | Actualisé 18/06/2018 14:15 EDT

Apple veut permettre la géolocalisation des appels d'urgence sur les cellulaires

Actuellement, environ 80 pour cent des quelque 240 millions d'appels d'urgence aux États-Unis.

AP Photo/Lisa Marie Pane

Apple veut aider le système archaïque de traitement des appels d'urgence des États-Unis à arriver au 21e siècle.

S'il faut en croire les promesses du géant de l'informatique, le prochain système d'exploitation de son téléphone intelligent fournira automatiquement des informations plus rapides et plus fiables indiquant l'emplacement des appels au 911 à environ 6300 centres d'intervention d'urgence aux États-Unis.

Apple tente ainsi de résoudre un problème causé par l'inadéquation technologique entre un système de 50 ans construit pour les lignes fixes et les téléphones intelligents d'aujourd'hui, qui sont de plus en plus sophistiqués.

On estime qu'environ 80 pour cent des quelque 240 millions d'appels d'urgence aux États-Unis cette année proviendront des téléphones portables, dont la plupart sont capables de géolocaliser précisément leurs utilisateurs.

Cependant, les centres d'appels d'urgence n'obtiennent pas ces informations de localisation détaillées à partir des appels 911 mobiles. Ils obtiennent plutôt l'emplacement de la tour cellulaire transmettant l'appel, et doivent compter sur d'autres méthodes pour déterminer où se trouve l'appelant.

Cela peut prendre un temps précieux et le résultat n'est souvent pas très précis, surtout lorsque les appels viennent de l'intérieur d'un bâtiment. Les intervenants d'urgence sont parfois expédiés à un mille ou plus de l'emplacement de l'appelant.

La prochaine fonctionnalité 911 d'Apple repose sur la technologie de RapidSOS, une jeune pousse new-yorkaise. L'approche développée par Apple et RapidSOS envoie les données de localisation d'un iPhone vers un «centre d'échange» accessible aux centres d'appels d'urgence. Seuls les centres d'appel 911 seront en mesure de voir les données pendant l'appel, et celles-ci ne pourront pas être utilisées à des fins non urgentes, assure Apple.

Chaque centre d'appels devra adopter la technologie requise pour communiquer avec le centre d'échange RapidSOS. Certains centres ont déjà un logiciel compatible, selon Apple, mais d'autres devront installer des mises à niveau de leurs logiciels existants.

Apple s'attend à ce que les centres d'appel des grandes régions métropolitaines se modernisent plus rapidement que ceux des zones rurales.

Selon Tom Wheeler, un ancien président de la Federal Communications Commission, la nouvelle approche d'Apple pour la localisation des appels 911 établira une nouvelle norme pour l'industrie. «Cela va sauver beaucoup de vies», a-t-il fait valoir, en espérant que d'autres fabricants de téléphones suivront l'exemple d'Apple. M. Wheeler est aujourd'hui professeur invité à l'Université Harvard.

Les changements prévus ont été annoncés lundi à Nashville, au Tennessee, dans le cadre d'un congrès spécialisé dans les services d'urgence. Ils feront partie de la prochaine version du système d'exploitation des téléphones d'Apple, iOS 12, que la société sortira en septembre sous forme de mise à jour gratuite.