POLITIQUE
15/06/2018 13:50 EDT | Actualisé 15/06/2018 13:50 EDT

Pierre Paradis somme la commissaire à l'éthique de se rétracter

Selon lui, le vote devait conclure «de manière finale et définitive» le processus prévu au code.

La Presse canadienne/Jacques Boissinot

Le député de Brome-Missisquoi, Pierre Paradis, somme la commissaire à l'éthique et à la déontologie de se rétracter.

Jeudi, Ariane Mignolet avait publié un communiqué dans lequel elle dénonçait le rejet de son rapport par le gouvernement libéral et persistait à dire que M. Paradis avait mal utilisé des fonds publics au profit de sa fille et de son gendre.

Dans un nouveau rebondissement, Pierre Paradis a diffusé son propre communiqué vendredi, en appelant au sens de l'état de la commissaire pour qu'elle rétracte «tout propos de nature à sanctionner Monsieur Paradis et lui causer un tort réputationnel».

Il a plaidé que le vote devait conclure «de manière finale et définitive» le processus prévu au code, et que le député visé ne pouvait être sanctionné d'aucune manière, «y compris sur le plan réputationnel».

Or, immédiatement après le vote sur le rapport tenu en Chambre jeudi, la commissaire s'est inscrite en faux contre la décision de l'Assemblée nationale et le processus prévu au code d'éthique en formulant des commentaires publics et largement diffusés, selon Pierre Paradis.

Ses propos ont été «lapidaires», soutient-il.

Le bureau de la commissaire a déclaré qu'elle ne ferait aucun commentaire à ce sujet.