NOUVELLES
15/06/2018 18:50 EDT | Actualisé 15/06/2018 18:51 EDT

L'avancement de la loi sur le cannabis reporté à la semaine prochaine

Les conservateurs ont forcé la Chambre des communes à se lancer dans un marathon de votes nocturne.

THE CANADIAN PRESS/Justin Tang

L'avancement du projet de loi du gouvernement Trudeau sur la légalisation du cannabis et d'autres projets a été reporté à la semaine prochaine après que les conservateurs eurent forcé la Chambre des communes à se lancer dans un marathon de votes nocturne.

Les conservateurs ont eu recours à cette tactique procédurale afin d'obliger le gouvernement libéral à divulguer combien son plan de tarification du carbone coûtera aux contribuables canadiens.

Les députés ont commencé à voter sur plus de 100 motions émanant du Parti conservateur sur les dépenses prévues du gouvernement vers 22 h 30 jeudi et ont terminé un peu après 10 h vendredi matin.

Au départ, les conservateurs avaient menacé de contraindre les Communes à voter pendant 25 heures, mais n'ont finalement tenu que 12 heures, soit juste assez pour que le marathon ne déborde sur les travaux de vendredi et entraîne leur annulation.

Même si le gouvernement n'a toujours pas fourni les données sur la tarification du carbone, le porte-parole conservateur en matière de finances, Pierre Poilievre, a jugé que son parti avait fait passer son message.

Getty Images/fStop

«Je crois que nous avons été en mesure de communiquer haut et fort que le gouvernement à quelque chose à cacher, a déclaré M. Poilievre après la fin du marathon. Nous avons utilisé tous les outils à notre disposition cette semaine pour dévoiler au grand jour les taxes plus élevées que le gouvernement entend imposer aux Canadiens et nous allons continuer à le faire.»

Les députés ont émergé de leur séance nocturne les yeux vitreux et épuisés, plusieurs ayant de grandes tasses de café à la main après n'avoir eu qu'une heure ou deux de pause durant le marathon de votes.

La stratégie des conservateurs semble avoir creusé davantage le fossé qui les sépare des libéraux alors que la Chambre des communes se prépare à se prononcer sur plusieurs projets de loi controversés que le gouvernement souhaite voir être adoptés avant le début des vacances estivales du Parlement la semaine prochaine.

Les libéraux estiment que la tactique ne concernait pas la tarification du carbone, mais constituait plutôt une autre tentative de la part des conservateurs pour retarder l'ordre du jour législatif du gouvernement, dont le projet de loi sur la légalisation du cannabis, qui devait faire l'objet d'un débat jeudi soir.

Leurs soupçons ont été renforcés par le fait qu'un projet de loi contenant le plan du gouvernement pour la tarification du carbone a été adopté jeudi par le Sénat, et ce, sans que les sénateurs conservateurs ne posent de questions.

Pierre Poilievre a nié que la stratégie de sa formation politique visait à retarder l'adoption du projet de loi sur la légalisation du cannabis, martelant qu'elle avait pour objectif de mettre fin au mystère entourant la tarification du carbone.

«Nous croyons avoir fait passer notre message et nous allons continuer à le faire», a-t-il conclu.