NOUVELLES
15/06/2018 09:17 EDT | Actualisé 15/06/2018 11:57 EDT

Stephen Hawking dans l'espace... grâce à sa voix

Un enregistrement de sa voix ont été envoyées dans un trou noir pour son inhumation.

Les mots de Stephen Hawking qui ont été envoyés vendredi à la mi-journée sous forme de signal radio en direction d'un trou noir, sont tirés d'un discours dans lequel l'astrophysicien appelait les hommes "à travailler ensemble pour sauver la planète", a déclaré l'Agence spatiale européenne (ESA).

"C'est un passage très émouvant", a déclaré à l'AFP Mark McCaughrean, conseiller scientifique principal à l'ESA.

L'enregistrement de la voix synthétisée de Stephen Hawking a été envoyé dans l'espace au moment précis de son inhumation à Londres. Les cendres du chercheur britannique, décédé il y a trois mois à l'âge de 76 ans, ont été enterrées près des tombes des scientifiques Isaac Newton et Charles Darwin, en l'abbaye de Westminster.

Henry Nicholls / Reuters
Les funérailles de Stephen Hawking ont eu lieu à l'abbaye de Westminster.

L'ESA, sollicitée par la fondation Stephen Hawking, sa famille et le compositeur grec de musique électronique Vangelis, pour permettre la réalisation de l'envoi de ce message, s'est chargée techniquement des opérations.

L'enregistrement comprend un nouveau morceau de musique de Vangelis et il intègre la voix synthétisée de Stephen Hawking. Le total dure un peu plus de six minutes, dont la moitié avec la voix du scientifique, précise Mark McCaughrean.

Les mots de l'astrophysicien sont tirés d'un discours prononcé il y a quelques années.

L'enregistrement est codé dans un format standard, en données binaires.

C'est une grande antenne parabolique de l'ESA, située près de Madrid en Espagne, qui s'est chargée d'expédier le signal radio vers le trou noir le plus proche de la Terre.

L'antenne était pointée en direction du trou noir nommé 1A 0620-00, découvert en 1975 et situé à 3.500 années-lumière de la Terre, précise Mark McCaughrean.

Le signal radio a été envoyé pendant une demi-heure environ, au moment de la cérémonie d'inhumation à Londres.

Mais quand le signal arrivera au trou noir, "dans 3.500 années-lumière", "il sera très, très faible". "C'est un geste complètement symbolique", souligne le scientifique de l'ESA.