DIVERTISSEMENT
13/06/2018 07:28 EDT | Actualisé 13/06/2018 07:28 EDT

25 ans après, les plus grands mystères de «Jurassic Park» expliqués par Jeff Goldblum

Ian Malcolm revient pour répondre à toutes ces questions qui nous intriguent tant.

HuffPost et Getty

À l'ère d'Internet, avec ses hordes de fans ultra-critiques, même les films les plus universellement adorés se voient reprocher leurs incohérences. "Jurassic Park" n'y fait pas exception... Mais aujourd'hui, 25 ans après le premier opus signé Steven Spielberg, la vie lui offre un ambassadeur de choix pour prendre sa défense.

De qui peut-il s'agir? De cette créature éternelle et sublime (surtout torse nu) que nous adorons tous: le professeur Ian Malcolm, ou plus exactement son interprète Jeff Goldblum.

Dans une interview à l'occasion de la sortie de "Jurassic World: Fallen Kingdom" aux États-Unis, il a discuté avec le HuffPost américain des plus grands mystères de la saga. Certes, il s'était déjà expliqué sur sa chemise négligemment ouverte juste après une périlleuse rencontre avec un tyrannosaure (il fait chaud au Costa Rica, voilà tout!) — mais il nous restait tout de même quelques points d'importance à clarifier.

"Je suis prêt à répondre à tout", affirmait-il en guise de préambule. "Ouvert à tout, c'est ma devise! J'en ai même fait le titre du premier volume de mon autobiographie."

Effectivement, il s'est montré ouvert à toutes mes interrogations, même celles qui atteignaient des sommets de pertinence. C'est parti pour un grand exercice de sérieux et de pédagogie!

Dans la fameuse scène du T-Rex, d'où sortait le fossé?

Universal Pictures

On ne fait pas scène plus culte que la première apparition du Tyrannosaurus Rex dans "Jurassic Park". L'eau qui tremble dans le verre. L'avocat dévoré à même le siège des toilettes. Que demander de plus?

Mais il reste un détail de poids à éclaircir: comment expliquer la présence de ce fossé où l'énorme animal propulse un véhicule? Au premier coup d'œil, son enclos semblait représenter une étendue plate. D'où vient donc ce gouffre au fond duquel Alan Grant (Sam Neill) doit descendre en rappel pour échapper au monstre?

Jeff Goldblum avoue ne pas avoir de certitude sur le sujet, mais s'est tout de même efforcé d'expliquer la chose.

"Je suis convaincu que M. Steven Spielberg [a décidé] de nous réserver une petite surprise dans sa présentation des lieux. Le choix de ne pas poser d'entrée la topographie permet ensuite de prendre le spectateur de court. En bordure de l'enclos, il y avait bel et bien un profond fossé. Ce sont des choses qu'on peut trouver dans un milieu naturel, et j'imagine que c'était le cas à Isla Nublar." (Et oui, il s'agit bien de l'île d'Amérique centrale où se déroule l'action du film. Notre acteur est incollable.)

Pourquoi personne n'a-t-il goûté à ce bon bar du Chili?

Rappelez-vous cette scène: juste après avoir vu les dinosaures régler son compte à une vache, John Hammond (Richard Attenborough) et ses invités partent déjeuner et se font servir un magnifique bar du Chili, concocté par le chef cuisinier. Sauf que personne n'y touche. Pourquoi? C'est sûr, il y a anguille sous roche...

"Excellente question. Vous êtes peut-être le seul à avoir mis le doigt sur un petit 'Easter egg'. Voyons... Eh bien, notre conversation [dans cette scène] est tellement captivante (et longuette!) qu'on ne déguste peut-être ce poisson qu'après l'avoir terminée. Mais aux yeux de mon personnage, l'occasion ne se prête sans doute pas à un dîner raffiné. Et puis j'ai sûrement quelque chose à grignoter dans ma poche... Vous voyez, un petit en-cas sain."

Et d'ailleurs, pourquoi inviter un mathématicien dans un parc consacré à recréer des dinosaures?

Murray Close / Getty Images

"Je dirais que dans l'adaptation cinématographique — indépendamment de l'œuvre de Michael Crichton, qui est vraiment formidable —, l'idée de John Hammond est d'obtenir l'approbation de plusieurs experts sur son projet, notamment un paléontologue et une botaniste. Si je me retrouve aussi inclus dans le lot, c'est certainement du fait de mes travaux sur la théorie du chaos, et tout particulièrement les théories des systèmes. Je suis censé représenter un atout au niveau sécuritaire, pour anticiper les différents scénarios susceptibles de se produire dans un tel lieu. Et bien sûr, mes conclusions en la matière sont très sévères. Selon ma philosophie, il est impossible de savoir à l'avance. L'issue étant imprévisible, mieux vaut se préparer au pire — et j'ai tout à fait raison sur ce point."

Le roman de Michael Crichton justifie bel et bien l'invitation en précisant que le professeur Malcolm est "dès le départ" ouvertement hostile au projet, et se rend sur les lieux dans le cadre d'une inspection. (Petit spoiler: celle-ci tourne vite assez mal.)

Qu'est devenue la fille de Ian Malcolm, la super-gymnaste tueuse de raptors?

Cette partie-là vient du film "Le Monde perdu: Jurassic Park". Pour ceux qui l'auraient oublié, Ian Malcolm a une fille, absente dans "Fallen Kingdom". La dénommée Kelly a particulièrement marqué les esprits en tuant un raptor grâce à une figure de gymnastique (on se demande bien qui avait eu l'idée de l'exclure de l'équipe du collège!).

Vu le nombre de dinosaures présents dans "Jurassic World 2", une gamine aussi efficace ne semblerait pas de trop. Qu'est-il donc advenu d'elle?

"J'ai dans l'idée que nous nous sommes encore rapprochés, et que je l'ai toujours encouragée à affirmer son indépendance et développer ses formidables talents. Je suis sûr qu'elle a dû accomplir encore bien des choses, avec tout le potentiel qui est le sien, sur le plan physique comme intellectuel. Rien ne lui est interdit. J'ignore tout de ce qui peut se préparer pour un éventuel troisième [volet de 'Jurassic World'], sans parler d'un casting éventuel — mais si elle, moi ou n'importe quel membre de la famille Malcolm peut venir y apporter sa contribution, ce sera un honneur pour nous."

Et les crottes, dans tout ça?

La question est toute simple. A priori, les dinosaures de la saga "Jurassic Park" sont de vrais géants. Où sont donc passées toutes leurs crottes?

Dans le premier opus, une scène mentionne bel et bien un tas monumental de déjections laissées par un tricératops (oui, de ce qu'on en sait, il n'y en avait qu'un seul). Vu le nombre de spécimens sur l'île, la quantité ne devrait-elle pas atteindre des proportions extrêmes? Difficile de les escamoter dans la végétation...

"Euh, j'imagine que vous avez raison. Très logiquement, on aurait dû tomber plus souvent sur des crottes. Mais la saga n'est pas franchement axée sur le scatologique, ce n'est pas l'un de ses thèmes principaux! Alors je dirais qu'une seule référence [dans 'Jurassic Park'] était largement suffisante. La licence poétique nous permet bien cette petite liberté", conclut Jeff Goldblum, prouvant une bonne fois pour toutes qu'Ian Malcolm ne raconte pas que de la merde.

Cet article, publié à l'origine sur le HuffPost américain, a été traduit par Guillemette Allard-Bares pour Fast For Word.

À voir aussi sur le HuffPost Québec: