NOUVELLES
13/06/2018 17:22 EDT | Actualisé 13/06/2018 17:22 EDT

Comcast lance une offre plus élevée que Disney pour racheter Fox

Disney avait proposé 52,4 milliards en actions, Comcast offre 65 milliards en numéraires.

Victor J. Blue/Bloomberg via Getty Images

Le câblo-opérateur américain Comcast a décidé de défier Disney en lançant mercredi une contre-offre, plus élevée, de 65 milliards de dollars pour mettre la main sur la plus grosse partie de 21st Century Fox (famille Murdoch).

Cette offre en numéraires porte sur "les activités que 21st Century Fox a accepté de vendre à Disney" et s'élève à 35 dollars par action, soit "une prime d'environ 19%" par rapport à l'offre de Disney, qui avait proposé 52,4 milliards en actions (66 milliards de dollars avec reprise de dette).

Comcast avait déjà tenté de racheter ces actifs (studios de cinéma 20th Century Fox et plusieurs chaînes de télévision) en 2017 mais Fox lui avait préféré Disney, jugeant son offre moins risquée d'un point de vue des lois de la concurrence, même si Comcast offrait déjà davantage.

Le groupe a accédé à certaines demandes de Fox, comme le fait de prévoir le versement d'une indemnité en cas d'échec de la transaction, a précisé Comcast.

Comcast, déjà propriétaire des chaînes de télévision NBC, CNBC, MSNBC et des studios Universal, avait déjà prévenu en mai qu'il envisageait de lancer une contre offre mais il attendait vraisemblablement le feu vert, donné mardi à Washington, d'un juge américain à l'énorme fusion entre le groupe télécoms AT&T et le groupe de médias Time Warner.

C'est la deuxième fois en peu de temps que Comcast joue les trouble-fête: le groupe a aussi déjà lancé fin avril une contre-proposition de 22 milliards de livres pour racheter le groupe de télévision britannique Sky, dont Fox possède déjà 39%, et qui devait être repris par Disney dans le cadre du rachat de 21st Century Fox.

Le secteur des médias est en plein bouleversement aux Etats-Unis, les groupes traditionnels cherchant à se renforcer face à la puissance des géants technologiques, comme Google, Netflix ou Amazon.

Les actionnaires de Fox doivent voter le 10 juillet sur la fusion avec Disney.