BIEN-ÊTRE
13/06/2018 13:47 EDT | Actualisé 13/06/2018 16:05 EDT

6 choses à savoir sur le cerveau de votre adolescent

L'adolescence n'est facile pour personne!

Nikodash via Getty Images

La transition de l'enfance à l'adolescence n'est ni facile pour les jeunes ni pour leurs parents! En fait, cette période peut devenir une véritable cause de tension au sein des familles.

Selon Sarah-Jayne Blakemore, professeur de neuroscience cognitive à l'University College London (UCL), spécialisée dans les études sur le cerveau des adolescents et mère d'adolescentes, les adultes ne devraient pas diaboliser leur adolescent.

Ils devraient plutôt essayer d'en apprendre davantage sur la façon dont leur cerveau fonctionne et mettre à profit ces connaissances. Surtout que personne n'échappe à cette étape.

«Il est très stimulant d'apprendre ce qui se passe dans le cerveau des adolescents et l'impact causé sur leur humeur et leurs comportements», explique Blakemore. «Cela m'aide, en tant que parent, à comprendre pourquoi ces changements doivent se produire et les fondements biologiques de chacun d'entre eux.»

1. Votre adolescent est biologiquement programmé pour désirer plus d'indépendance

Votre adolescent est biologiquement programmé pour rechercher l'indépendance. Cela peut ressembler à un acte de rébellion conçu pour blesser les parents, mais c'est un changement biologique dans le cerveau par lequel passent tous les animaux, pas seulement les humains - explique Blakemore.

«Tous les animaux doivent devenir indépendants de leur famille. Par exemple, chez les souris et les rats, cette période dure environ 30 jours. Il faut forger sa propre identité, établir un groupe d'appartenance, faire des expériences et explorer.»

2. Prendre de plus grands risques avec leurs amis fait partie de leur croissance

Votre adolescent est également plus susceptible d'adopter des comportements à risque, surtout s'il est entouré d'amis.

«Il y a énormément de preuves qui démontrent qu'ils sont très sensibles à l'influence des pairs - si vous pensez aux risques que prennent les jeunes, comme le tabagisme, la consommation excessive d'alcool, les drogues et la conduite dangereuse, ils ne font pas ces choses seuls. Ils prennent ces risques lorsqu'ils sont avec leurs amis», explique Blakemore.

«Ils ont très peur d'être exclus par leur groupe. Éviter l'exclusion sociale à tout prix est leur objectif numéro un et cela les rend plus influençables que d'autres groupes d'âge.»

3. Ils ne sont pas paresseux lorsqu'ils dorment jusqu'à midi

«Les adolescents connaissent un changement dans le rythme circadien: pour les adultes, la mélatonine [la substance chimique qui nous aide à dormir] est produite au crépuscule lorsque la lumière baisse. Mais elle est produite plus tard au courant de l'adolescence, ils sont plus éveillés le soir et ne veulent pas se réveiller le matin.»

«Leur demander de se lever tôt est l'équivalent du milieu de leur nuit au niveau biologique.»

4. Votre enfant ressemble peut-être à un adulte, mais son cerveau ne fonctionne pas comme tel

Votre adolescent pourrait ressembler à un adulte, mais cela ne signifie pas que son cerveau fonctionne de la même façon. L'un des aspects les plus difficiles de l'adolescence, selon Blakemore, est le fait que les gens vous traitent différemment et attendent plus de vous, quand vous n'avez pas la capacité mentale et l'expérience d'un adulte à part entière. Le développement du cerveau se poursuit tout au long de la vingtaine.

«Votre enfant, âgé de 14 ou 15 ans, peut ressembler à un adulte et peut être plus grand que vous, mais cela ne signifie pas qu'il a un cerveau d'adulte», ajoute Blakemore. «Le cerveau a un développement très lent tout au long de l'adolescence et dans la vingtaine. La capacité à planifier, la prise de décision, la conscience de soi et l'inhibition en sont affectées.»

5. Vous pouvez les aider en les soutenant dans leurs décisions

Votre adolescent rejette toutes vos tentatives pour les aider? Peut-être que vous vous y prenez de la mauvaise façon. Selon Blakemore, la meilleure façon est de les aider à trouver leurs propres solutions.

«Leur cerveau est encore en développement afin de les soutenir dans la planification et la prise de décision, et être compréhensif est vraiment utile», dit-elle.

6. Ne riez pas de votre enfant

«Les enfants font à peu près tout ce que les parents disent lorsqu'ils sont jeunes, puis ils deviennent grands et c'est difficile pour les parents», dit-elle. «C'est peut-être une sorte de réaction, nous ne savons pas vraiment comment nous y prendre, alors nous nous moquons de leur comportement.» Essayez de résister pendant qu'ils traversent cette étape de transition et qu'ils ont besoin de soutien, explique-t-elle.