NOUVELLES
11/06/2018 08:23 EDT | Actualisé 11/06/2018 10:38 EDT

Sommet de Singapour: Donald Trump optimiste à la veille de sa rencontre avec Kim Jong-un

Le sommet historique a lieu mardi.

Archives.
Yves Herman / Reuters
Archives.

À la veille de leur sommet sans précédent, le président Donald Trump et le dictateur nord-coréen Kim Jong-un se préparaient mardi à une rencontre qui pourrait décider du sort de millions de personnes, ainsi que de leur propre avenir politique.

La Maison-Blanche a fait savoir lundi que les discussions préliminaires progressent plus rapidement que prévu et que M. Trump repartira pour Washington mardi soir au lieu de mercredi matin.

Le sommet commencera mardi à 9 h, heure locale (21 h, heure de Montréal), par une poignée de main entre les deux hommes, des images qui feront immanquablement le tour de la planète.

MM. Trump et Kim commenceront par se rencontrer seuls pendant deux heures, accompagnés uniquement de leurs interprètes, avant d'être rejoints par leur entourage respectif.

SAUL LOEB,ROSLAN RAHMAN/AFP/Getty Images
C'est la première fois qu'un président américain rencontrera un leader nord-coréen.

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré lundi aux journalistes que les pourparlers en cours entre les deux pays progressaient bien, mais il a prévenu que la réunion serait le début d'un processus qui "établira les conditions des futures négociations".

M. Pompeo a ajouté que les États-Unis étaient prêts à prendre des mesures pour fournir à la Corée du Nord "une certitude suffisante" que la dénucléarisation "n'est pas quelque chose qui finira mal pour eux".

Il n'a pas précisé si cela incluait la possibilité de retirer des troupes américaines de la péninsule coréenne, mais il a souligné que le contexte des discussions était "radicalement différent de ce qu'il était auparavant".

"Je peux dire une seule chose, a-t-il lancé. Nous sommes prêts à offrir des garanties de sécurité qui sont différentes, uniques, que l'Amérique n'a jamais été disposée à fournir auparavant."

Le sommet sera le premier entre un leader nord-coréen et un président américain en poste. À Singapour, la ville-État insulaire qui accueille le sommet, le sentiment d'anticipation était palpable, alors que M. Trump rencontrait le premier ministre Lee Hsien Loong.

Au moment où les deux hommes participaient à un déjeuner de travail au siège du gouvernement singapourien, M. Trump semblait optimiste, déclarant à M. Lee, "nous avons une réunion très intéressante (...) demain, et je pense que les choses peuvent très bien se dérouler".

M. Trump a également communiqué avec les dirigeants de la Corée du Sud et du Japon en prévision du sommet, a déclaré M. Pompeo.

Pendant ce temps, des responsables américains et nord-coréens se sont retranchés à l'hôtel Ritz-Carlton lundi pour tenter de résoudre l'impasse concernant l'arsenal nucléaire de Pyongyang. Les délégués ont défini des objectifs spécifiques pour MM. Trump et Kim, ainsi que plusieurs scénarios pour la résolution des problèmes clés.

Les réunions ont également servi à briser la glace, après des décennies de contacts minimaux entre les États-Unis et la Corée du Nord. Signe des tensions persistantes, les Nord-Coréens surveillent de près tous les membres du personnel américain, y compris les interprètes, les photographes et le personnel logistique, pour s'assurer que les Américains ne sont pas des espions.

Les experts croient que la Corée du Nord est sur le point de pouvoir frapper toute la partie continentale des États-Unis avec ses missiles nucléaires, et bien qu'il y ait un profond scepticisme que M. Kim abandonne rapidement ces armes nucléaires durement gagnées, on espère aussi que la diplomatie puisse remplacer l'animosité entre les deux pays.

JUNG YEON-JE via Getty Images
La Corée du Nord affirme avoir détruit son unique site d'essais nucléaires, le 24 mai.

Pyongyang a déclaré qu'il est prêt à se débarrasser de tout son arsenal nucléaire si les Éats-Unis lui fournissent des garanties de sécurité fiables et d'autres avantages. Mais des doutes majeurs persistent, compte tenu de tous les obstacles surmontés par M. Kim pour se doter de ces armes et du fait que cet arsenal est considéré comme la clé de son pouvoir absolu.

Tout accord nucléaire dépendra de la volonté du Nord de permettre des inspections extérieures sans entrave des ogives et du combustible nucléaire du pays, dont une grande partie est probablement conservée dans un vaste complexe d'installations souterraines. Les accords nucléaires passés se sont effondrés face à la réticence de la Corée du Nord à ouvrir ses portes aux étrangers.

Le sommet pourrait aussi mettre fin à la guerre de Corée _ ce que la Corée du Nord demande depuis longtemps, du moins en partie pour chasser les troupes américaines de la péninsule coréenne et ouvrir la voie à une Corée unifiée dirigée par la Corée du Nord.

M. Trump a également évoqué la possibilité de nouveaux sommets.