POLITIQUE
11/06/2018 10:25 EDT | Actualisé 12/06/2018 11:45 EDT

Geoffrey Kelley confirme qu'il ne se représentera pas aux élections provinciales

Il est député à l'Assemblée nationale depuis 1994.

Photo d'archives de Geoffrey Kelley.
La Presse canadienne/Jacques Boissinot
Photo d'archives de Geoffrey Kelley.

Le député libéral Geoffrey Kelley a annoncé lundi qu'il ne sollicitera pas un autre mandat.

Le ministre des Affaires autochtones a été élu lors des sept dernières élections provinciales dans la circonscription de Jacques-Cartier dans l'ouest de l'île de Montréal.

«À la suite d'une profonde réflexion, j'annonce, aujourd'hui, que je suis prêt à entamer un nouveau chapitre de ma vie professionnelle et personnelle. Depuis près de trente ans, mon travail auprès de mes concitoyennes et concitoyens, dans la magnifique circonscription de Jacques-Cartier, ainsi qu'avec les communautés autochtones a été pour moi une source de fierté indescriptible», a-t-il affirmé par voie de communiqué.

«La passion d'améliorer les choses et de contribuer à l'avancement d'enjeux sociétaux, tout en ayant la chance de collaborer avec des personnes exceptionnelles a inspiré mon engagement et a nourri ma motivation tout au long de ma carrière», a-t-il ajouté en remerciant Philippe Couillard, ses collègues à l'Assemblée nationale et tous les membres de son équipe.

M. Kelley a été élu pour la première fois à l'Assemblée nationale en septembre 1994. Durant sa carrière en politique, il a notamment occupé le poste de ministre responsable des Affaires autochtones à trois reprises.

Outre les dossiers sur les Autochtones, le ministre Kelley a aussi consacré beaucoup de son temps à défendre les intérêts de la communauté anglophone.

Le père de cinq enfants devient le huitième ministre du gouvernement Couillard à annoncer son départ de la politique.

Galerie photo
Les députés provinciaux qui quittent la vie politique en 2018
Voyez les images

📣 LES ÉLECTIONS SUR FACEBOOK
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale à venir?

Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!