NOUVELLES
10/06/2018 15:53 EDT | Actualisé 10/06/2018 16:33 EDT

Le pilote Ferrari Sebastian Vettel remporte le Grand Prix du Canada

Il a devancé Valtteri Bottas (Mercedes) et Max Verstappen (Red Bull).

FOTOimage

Le pilote Sebastian Vettel a procuré une première victoire à Ferrari au Grand Prix de Formule 1 du Canada en 14 ans, dimanche, par une autre journée splendide sur le circuit Gilles-Villeneuve.

La 'Scuderia' n'avait pas triomphé au Canada depuis le sacre de Michael Schumacher, en 2004. Vettel a du même coup signé une deuxième victoire dans l'île Notre-Dame, après celle de 2013 avec Red Bull, et une 50e en carrière en F1.

L'Allemand, qui s'élançait de la position de tête sur la grille de départ, a connu une course pratiquement parfaite. Il n'a jamais été véritablement menacé par ses principaux rivaux, et a devancé par 6,496 secondes au fil d'arrivée le pilote Mercedes Valtteri Bottas. Max Verstappen, sur Red Bull, a complété le podium, à 7,702 secondes supplémentaires.

Le pilote Ferrari Sebastian Vettel remporte le Grand Prix du Canada

Lewis Hamilton, qui dominait le classement des pilotes à l'aube du week-end, n'a jamais été dans le coup et il a terminé cinquième, tout juste derrière Daniel Ricciardo, sur Red Bull.

Kimi Raikkonen (Ferrari), Nico Hulkenberg (Renault), Carlos Sainz fils (Renault), Esteban Ocon (Force India) et Charles Leclerc (Sauber) ont complété dans l'ordre le top-10.

En vertu de cette troisième victoire de Vettel en 2018 _ après celles acquises en Australie et au Bahreïn _, le pilote Ferrari est maintenant premier au classement des pilotes avec 121 points, soit un seul de plus que Hamilton.

Vettel, chaussé de pneus ultratendres, a connu un départ irréprochable, ce qui lui a permis de préserver sa position de tête. Après s'être forgé une avance de 4,7 secondes sur Bottas, le quadruple champion du monde a commencé à voir l'écart se rétrécir.

Après l'arrêt aux puits de Bottas au 37e passage, Vettel est entré à son tour au 38e pour obtenir des gommes supertendres. Il est ressorti confortablement en tête de l'épreuve, avec un coussin de près de 5 secondes sur le Finlandais.

Vettel n'a plus regardé derrière par la suite.

Lance Stroll, qui avait marqué ses premiers points en carrière à Montréal l'an dernier en finissant neuvième, a connu une très courte journée de travail. Il a été contraint à l'abandon dès le premier tour à la suite d'une collision avec la Toro Rosso de Brandon Hartley.

Son coéquipier, Sergey Sirotkin, a abouti au 17e et dernier échelon.

Ce fut d'autre part un 300e Grand Prix à oublier pour Fernando Alonso, après qu'il ait été contraint à l'abandon au 43e tour en raison d'une perte de puissance de son moteur Renault.