NOUVELLES
10/06/2018 15:18 EDT | Actualisé 10/06/2018 15:41 EDT

Une fuite de l'oléoduc Trans Mountain déverse 4 800 litres de pétrole brut

Au moment de l'annonce de la fuite, le ministère avait avancé un volume beaucoup plus modeste de 100 litres seulement.

Archives.
Dennis Owen / Reuters
Archives.

Les autorités révèlent que le déversement de pétrole brut causé par une fuite de l'oléoduc Trans Mountain, il y a deux semaines, était 48 fois plus important qu'initialement rapporté.

Le ministère de l'Environnement de la Colombie-Britannique indique que le volume de pétrole qui s'est écoulé dans la nature, d'après les relevés de la station Darfield en date du 27 mai, s'élève à 4800 litres.

Au moment de l'annonce de la fuite, le ministère avait avancé un volume beaucoup plus modeste de 100 litres seulement. Le ministère explique qu'il s'agit du seuil minimal pour lequel l'entreprise est obligée de rapporter une fuite.

La porte-parole de Trans Mountain Ali Hounsell soutient que l'entreprise n'a jamais fourni d'estimation sur l'ampleur de la fuite, elle a simplement indiqué que le volume était supérieur au minimum exigé pour qu'elle soit rapportée.

À la suite d'une enquête sur le terrain, Trans Mountain a présenté aux autorités une estimation plus précise concernant le volume du déversement.

Ali Hounsell affirme que Trans Mountain procède actuellement aux dernières étapes de décontamination.

Conformément à la réglementation sur les déversements en vigueur en Colombie-Britannique, Trans Mountain avait l'obligation de déclarer la fuite sur-le-champ. Au moment de rapporter la fuite, l'entreprise est tenue d'indiquer le volume au mieux de sa connaissance.

Le jour de l'incident, l'entreprise a arrêté d'urgence le flux de l'oléoduc durant plusieurs heures. Selon le ministère, la fuite proviendrait d'un appareil qui mesure le débit et n'aurait pas contaminé de cours d'eau, mais uniquement le terrain de la station Darfield.

Deux jours après la fuite, le premier ministre du Canada Justin Trudeau annonçait que le gouvernement achetait l'oléoduc et tous les actifs de base de Kinder Morgan pour 4,5 milliards $.

Depuis avril, Kinder Morgan avait mis fin à ses dépenses non essentielles concernant le projet d'élargissement de l'oléoduc. L'entreprise menaçait d'annuler son projet d'élargissement de l'infrastructure à moins d'obtenir des garanties et de pouvoir aller de l'avant sans délai.

Après l'annonce du gouvernement fédéral, l'entreprise a dit vouloir relancer le chantier rapidement. La transaction devrait se conclure d'ici la fin de l'année.