DIVERTISSEMENT
09/06/2018 15:32 EDT | Actualisé 09/06/2018 15:32 EDT

La double vie de Claude Bégin

Le chanteur sera sur la scène Bell des FrancoFolies dimanche.

Claude Bégin/Facebook

Claude Bégin, qui fait notamment partie du groupe de rap Alaclair Ensemble, sortait en avril dernier un deuxième album solo aux suaves mélodies de pop, Bleu Nuit.

Alors que dans le cadre des FrancoFolies, il se produira à la fois en solo et avec Alaclair Ensemble, nous avons discuté avec lui de ses deux projets.

Bleu Nuit, c'est ton deuxième album solo, après Les Magiciens, sorti en 2015. Avant ça, tu as été dans plusieurs groupes, comme Accrophone, Movèzerbe ou Alaclair Ensemble. Est-ce que ça faisait longtemps que tu voulais partir une carrière solo?

«Oui, je me rappelle plus exactement [...] Quand je répondais à des entrevues pour l'autre album d'avant, j'étais plus en mode "c'est le seul truc que j'ai jamais essayé". Je suis passé de groupes nombreux à des collectifs, à des duos, à réalisateur. Je savais que j'étais capable de faire tout moi-même, les instruments, les arrangements, etc. C'est un trip et je continue.»

Est-ce qu'au niveau de l'inspiration, c'est plus facile ou difficile de travailler seul?

«C'est tellement différent. C'est sûr qu'en groupe, par exemple dans Alaclair, ça déboule, dans le sens où il y a six têtes qui pitchent plein d'idées partout. Moi, c'est plus dans un mode où je sais que je dois assumer toute la compo. C'est très différent. Dans les deux cas, ça va assez vite. Je suis quelqu'un qui aime pas quand c'est long. J'aime mieux quand c'est plus improvisé, spontané, moins réfléchi. Peut-être plus peaufiné par après, mais à la base, jeté sur le tas.»

Qu'est-ce que ça a fait de collaborer avec Eman, avec qui tu as performé au sein d'Accrophone et d'Alaclair Ensemble, dans ton projet solo?

«C'était un retour. Ça faisait longtemps qu'Eman et moi on s'était pas assis pour faire une toune. C'était dans le but de faire une toune d'Accrophone dix ans plus tard [ndlr; Claude Bégin et Eman ont formé le duo Accrophone au cours des années 1990 et 2000] . On est contents du résultat, on voulait vraiment une chanson d'Accrophone dix ans plus tard. Mission accomplie.»

Tu collabores aussi avec Clodelle, ta blonde, dans la chanson Bleu Nuit. Comment ça s'est passé?

«En fait, je savais qu'elle chantait et j'avais déjà commencé à lui produire des tracks avant cette chanson-là. C'était plus des trucs en anglais, dans un autre style de musique. Mais j'avais déjà ce beat-là [Bleu Nuit], ,qui traînait et je me suis dit que ça pouvait être une avenue intéressante, style échange à la Gainsbourg. On a exploré, c'était la première fois qu'elle chantait en français. C'est une exploration qui a très bien viré.»

Pendant les FrancoFolies, tu as un show avec Alaclair, et tu as un show seul dimanche. Est-ce que tu te prépares différemment en fonction des deux projets?

«Ça peut pas être plus le contraire, en fait. Mon show, c'est tellement des trucs techniques de musiciens. C'est moi qui parle tout le long et qui intervient. Dans Alaclair, j'interviens à peine, c'est comme une pièce de théâtre tout le long, on est en mouvement, on est dans l'improvisation. Alaclar, c'est vraiment plus spontané et moi faut vraiment pratiquer les tounes. C'est la différence entre la musique jouée live et la musique qu'on fait play et qu'on saute dessus.»

Finalement, quels sont tes futurs projets, que ce soit en solo ou avec Alaclair, par exemple?

«Avec Clodelle, il pourrait y avoir soit un album à elle, sans vouloir rien annoncer, ou un album ensemble. Je suis aussi dans une phase où je veux prendre un peu un break. En fait, j'essaie de prendre l'air un peu, j'ai pas tant de showsbookés pour mon projet solo cet été ou cet automne. Sinon, Alaclair ça arrête jamais. Je pourrais retourner un peu dans la réalisation aussi, ça fait un bout que j'ai pas travaillé avec Karim par exemple, ça fait un sacré bout. Peut-être même trouver de nouvelles personnes qui essaient de se trouver une place et de leur donner un coup de main. Je suis pas quelqu'un qui va chercher des gens pour qui réaliser. Mais là j'ai comme une envie de retourner en arrière un peu, c'est sûrement le contre-balant d'être à l'avant. Sinon, il y a plein de choses. J'ai envie de relaxer. Je faisais de la peinture quand j'étais petit, j'ai envie de m'installer un éventuel studio de photo ou de peinture. L'art visuel, j'ai l'impression que c'est quelque chose qui va prendre de plus en plus de place dans ma vie dans le futur.»

Claude Bégin performera les chansons de Bleu Nuit sur la scène Bell dimanche, tandis qu'après une performance survoltée vendredi, Alaclair Ensemble remontera sur scène le 16 juin dans le cadre du spectacle Rapkeb Allstarz.