POLITIQUE
09/06/2018 18:57 EDT | Actualisé 10/06/2018 23:41 EDT

G7: Moins de manifestants à Québec en raison de la forte présence policière?

«Il y a des gens qui normalement seraient venus ici, qui ne sont pas là.»

QUÉBEC – La Coalition pour un forum alternatif au G7 se félicite d'avoir mené une manifestation festive et sans incident, samedi, mais pense que plusieurs participants ont tourné les talons en raison de l'imposante présence policière à Québec dans les derniers jours.

«La police est omniprésente et on n'a pas l'impression de pouvoir s'exprimer librement. On se sent intimidés par cette police qui est partout, a dénoncé Claude Vaillancourt, porte-parole de la Coalition, avant la manifestation de samedi après-midi. Il y a des gens qui normalement seraient venus ici, qui ne sont pas là.»

Au final, environ 1000 personnes – dont quelques personnes masquées – ont marché dans les rues du Vieux-Québec en scandant des slogans contre le G7. La manifestation s'est déroulée, encore une fois, avec un imposant contingent de policiers armés et portant un masque à gaz.

C'est dangereux, sous prétexte de protéger quelques vitres, de causer un tel tort à l'expression démocratique.Amir Khadir, député de Québec solidaire

Le député de Québec solidaire, Amir Khadir, s'est scandalisé de la situation, qu'il considère «contraire à la démocratie» et une «pente glissante».

«C'est dangereux, sous prétexte de protéger quelques vitres, de causer un tel tort à l'expression démocratique, a-t-il dit en entrevue. Les gens ont le droit d'être mécontents. Quand on investit autant pour leur envoyer le signal qu'ils sont mieux de ne pas exprimer leur mécontentement, c'est une atteinte à la liberté démocratique.»

Anne-Valérie Lemieux-Breton, de la Coalition pour un forum alternatif au G7, se dit malgré tout contente que «les gens se soient mobilisés malgré la campagne de peur».

13 arrestations au total

Le Groupe intégré de la sécurité (GIS) a dressé un «bilan positif» des mesures de sécurité mises en place pour le G7 et a précisé que les manifestations en marge du sommet se sont déroulées «sans débordement notable».

Au total, les forces de l'ordre dénombrent 13 arrestations à Québec, majoritairement pour attroupement illégal. De ce nombre, sept personnes avaient été arrêtées vendredi seulement, lors d'une journée de «perturbations», parce qu'elles n'avaient pas fourni leur itinéraire.

La Coalition pour un forum alternatif au G7 demande que l'ensemble des personnes incarcérées soient libérées, sans accusations à leur endroit.