DIVERTISSEMENT
09/06/2018 09:39 EDT | Actualisé 09/06/2018 09:39 EDT

Alaclair Ensemble, plus déjanté que jamais

Le groupe a semblé réellement avoir du plaisir sur la scène, ses membres se déhanchant à qui mieux mieux et ne soufflant que pour de rares moments.

Paméla Lajeunesse

Le groupe de rap québécois Alaclair Ensemble s'en est donné à cœur joie vendredi, alors qu'il avait la lourde tâche de présenter le premier spectacle de soir de la 30e édition des Francofolies.

Alaclair Ensemble aux Francos en photos

C'est un Ogden Ridjanovic (alias Robert Nelson) grimé comme un guérillero qui a ouvert le bal, un cahier Canada jaune à la main, lisant ce qui s'apparentait à un manifeste critiquant entre autres, du ton auto-dérisoire fidèle au groupe, les bourgeois bien-pensants.

Cette tirade de près de cinq minutes a donné le ton de la soirée, alors que les rappeurs, introduits tour à tour sur un rythme des plus funky par KNLO, n'ont pas semblé se prendre au sérieux plus d'une chanson.

Le délire a atteint son paroxysme alors qu'au moment d'introduire Claude Bégin, Ogden, sérieux comme un pape, a demandé aux spectateurs réunis sur la Place des festivals de s'écarter pour laisser passer «le deuxième plus bel homme du Québec». Les projecteurs se sont alors braqués sur Bégin qui, torse nu et vêtu d'une cape, a fendu la foule pour monter sur scène.

Une fois le chanteur arrivé à destination, Ogden, KNLO, Eman et Maybe Watson ont formé une pyramide humaine sur laquelle Claude Bégin s'est empressé de monter afin d'entamer une version revisitée de l'hymne du Canada.

Les complices réunis, le spectacle pouvait enfin prendre son erre d'aller.

Un rythme plus que soutenu

Alaclair Ensemble a enchaîné les chansons et les atmosphères musicales à un rythme effréné, le public, venu en grand nombre, semblant même parfois peiner à suivre la cadence. Pendant la première moitié de l'heure et demie qu'a duré le spectacle, le public qui n'était pas installé près de la scène était relativement statique et avait visiblement du mal à trouver ses repères.

Les spectateurs, dont la moyenne d'âge tournait autour de la vingtaine, ont toutefois eu le sourire aux lèvres tout au long de la soirée, réagissant favorablement à l'humour et à la douce folie du groupe et s'activant plus la soirée avançait.

Le groupe a alterné les classiques et les chansons de leur dernier opus, Les Frères cueilleurs, pour lequel il a reçu en 2017 le Félix du meilleur album hip-hop de l'année.

Ainsi, les C.R.È.M.E., St-Roch et Calinour ont côtoyé les plus récentes Alaclair High, Les infameux et Sauce pois. Ogden s'est également permis un couplet sur le succès God's Plan de Drake.

Alaclair Ensemble semblait réellement avoir du plaisir sur la scène, ses membres se déhanchant à qui mieux mieux et ne soufflant que pour de rares moments.

Pour clore la soirée, le groupe a sans surprise opté pour la fameuse Ça que c'tait, pour laquelle il a été récompensé du Félix du vidéoclip de l'année lors du dernier gala de l'ADISQ. Le public a semblé ravi, chantant en cœur les paroles de ce ver d'oreille.

Les membres Alaclair Ensemble monteront à nouveau sur scène le 16 juin prochain dans le cadre du spectacle Rapkeb Allstarz des Francofolies, qui mettra notamment en scène Koriass, FouKi, Rymz, Lary Kidd, Dead Obies, Taktika, Joe Rocca et Brown.