POLITIQUE
08/06/2018 08:17 EDT | Actualisé 08/06/2018 08:18 EDT

La fin de la saga du système de paie Phénix est proche, assure le fédéral

Depuis janvier, la situation s'améliore.

Justin Tang/La Presse canadienne
Shirley Taylor porte sur le front un autocollant sur lequel on peut lire «Burn By Phoenix» («Brûlée par Phénix»), lors d'une manifestation devant le Parlement, le 28 février 2018.

L'embauche récente de nouveaux employés au centre de rémunération de Miramichi, au Nouveau-Brunswick, a aidé à réduire l'arriéré des dossiers problématiques dans le cadre du système de paie Phénix, assure le gouvernement fédéral.

Selon Services publics et Approvisionnement Canada, l'arriéré de transactions impliquant des trop payés ou des paiements insuffisants a été réduit de 25 000 en mai par rapport au mois précédent.

Le ministère affirme qu'environ 347 000 transactions au-delà de la charge de travail normale se trouvaient toujours dans la file d'attente au 30 mai, en baisse par rapport aux 372 000 enregistrées en avril.

Il s'agissait de la quatrième baisse mensuelle du nombre de dossiers problématiques, depuis que la situation a culminé en janvier.

La ministre des Services publics, Carla Qualtrough, a annoncé au cours des derniers mois une série de projets pilotes visant à accélérer les transactions de paie.

Chris Wattie / Reuters
La ministre des Services publics, Carla Qualtrough, a hérité des problèmes du service de paie Phénix.

Il n'est pas clair si ces projets ont contribué à l'amélioration de l'arriéré, mais le ministère dit que le personnel nouvellement embauché a fait une différence.

«Plus tôt cette année, le centre de rémunération a embauché et formé du personnel supplémentaire pour traiter les transactions simples, permettant aux conseillers en rémunération plus expérimentés de se concentrer sur des demandes de rémunération plus complexes», a expliqué le ministère sur son site Web.

«Cette capacité supplémentaire nous permet de faire plus de progrès sur l'arriéré.»

Plus de la moitié des 290 000 employés fédéraux payés par l'intermédiaire de Phénix ont été directement touchés par les défaillances du système informatisé au cours des deux dernières années et plus, certains plus sérieusement que d'autres.

Les syndicats représentant ces travailleurs ont récemment appelé le premier ministre Justin Trudeau à donner le coup d'envoi à des pourparlers en vue d'indemniser les employés pour le stress et l'angoisse causés par les problèmes de rémunération.

Le ministère de Mme Qualtrough a déclaré qu'il continuait d'embaucher plus d'employés dans les centres de paye dans le but de résoudre les transactions de paye en suspens «le plus rapidement possible».