NOUVELLES
08/06/2018 18:38 EDT | Actualisé 08/06/2018 18:39 EDT

Grand Prix du Canada à Montréal: Verstappen domine les essais du vendredi

Le principal intéressé croit avoir trouvé la façon de briser le mauvais sort qui s'acharne sur lui.

FOTOimage

Vingt-quatre heures après avoir menacé d'asséner un coup de boule à quiconque lui poserait une autre question sur ses nombreux ennuis en piste cette saison, Max Verstappen affichait une mine réjouie vendredi. Et pour cause.

Le pilote Red Bull a dominé la première journée d'essais libres du Grand Prix de Formule 1 du Canada par un temps splendide sur le circuit Gilles-Villeneuve. Sans vouloir s'avancer, le principal intéressé croit avoir trouvé la façon de briser le mauvais sort qui s'acharne sur lui.

"J'ai mangé dans un très bon restaurant (jeudi), et c'est certain que (vendredi) soir j'y retourne!", a-t-il déclaré à la blague en point de presse dans les paddocks.

Verstappen a retranché plus d'une seconde au meilleur temps qu'il avait lui-même signé en matinée. Le Néerlandais a enregistré un chrono d'une minute et 12,198 (1:12,198), après avoir complété le circuit de 4,361 km en 1:13,302 en matinée.

"C'est un bon départ, car la voiture était très performante, a évoqué Verstappen, visiblement heureux. Nous avons testé de nombreux réglages afin de déterminer ce qui convenait le plus au circuit, car les conditions ont changé entre la première et la deuxième séance _ il y avait beaucoup de poussière en matinée. C'est donc très positif.

"Il y a encore de la place à l'amélioration, mais il faudra maintenant attendre et voir ce que nos adversaires feront demain", a-t-il conclu.

Le pilote Ferrari Kimi R?ikk?nen a terminé deuxième après avoir accusé un déficit de 0,130 seconde, suivi du vainqueur du Grand Prix de Monaco, Daniel Ricciardo, qui n'a presque pas tourné pendant la deuxième séance.

L'Australien, qui avait endommagé son système de récupération de l'énergie dans la principauté il y a deux semaines, a indiqué qu'il avait été victime d'un problème électrique, différent de celui de Monaco. Il a tout de même réalisé le troisième temps, à 0,405 seconde de son coéquipier.

"Nous avons éprouvé des ennuis en matinée et avons tenté de les régler pendant l'heure du lunch, mais la situation ne s'est pas améliorée. C'est probablement un problème de configuration avec notre évolution moteur. Après plusieurs tentatives, la situation s'est améliorée, donc nous avons pu progresser", a-t-il mentionné.

Le pilote Red Bull a précédé son adversaire chez Mercedes Lewis Hamilton, quatrième à 0,579 seconde. Ricciardo a cependant admis qu'il se méfiait des Flèches d'argent, et particulièrement du Britannique, qui a remporté six des huit derniers Grands Prix du Canada.

"Mercedes est probablement l'équipe la plus forte du plateau en ce moment, a-t-il d'abord évoqué. Ils étaient très rapides en ultratendres, et je crois que demain ils pourront descendre dans les 1:11,00."

Pour sa part, le pilote Ferrari Sebastian Vettel, qui est deuxième au classement des pilotes derrière Hamilton, a pris le cinquième rang, à 0,787 seconde.

Tous les autres pilotes n'ont pu se glisser sous la barre des 1:13,00 en après-midi _ y compris Valtteri Bottas le coéquipier de Hamilton chez Mercedes.

Lance Stroll et son coéquipier chez Williams Sergey Sirotkin ont connu une autre journée assez difficile. Ils ont terminé respectivement 19e et 20e de cette première journée d'essais, à plus de 2,5 secondes de Verstappen.

Galerie photoLes essais du vendredi au Grand Prix du Canada Voyez les images

"Comme d'habitude, nous ne sommes pas assez vite, a déclaré le Québécois. Nous avons du travail à faire, car les deux voitures sont les dernières, alors ce n'est pas l'idéal."

La deuxième séance a été interrompue dès la première demi-heure après que le pilote Carlos Sainz eut perdu la maîtrise de sa Renault

à l'entrée du virage no 7, percutant du même coup la barrière de sécurité avec l'arrière de sa voiture.

Le pilote McLaren Stoffel Vandoorne a pour sa part effleuré un muret après une heure en piste, ce qui a entraîné un bris de suspension et une crevaison. Il n'est pas revenu en piste.

Comme c'est souvent le cas lors de la première journée d'essais, la piste était poussiéreuse. En conséquence, les pilotes ont éprouvé de la difficulté à trouver de l'adhérence, mais au fur et à mesure que les voitures tournaient, les chronos se sont mis à baisser.

Les pilotes seront de retour en piste samedi matin pour la troisième et dernière séance d'essais libres, avant de prendre part aux qualifications en après-midi.