POLITIQUE
07/06/2018 10:11 EDT | Actualisé 07/06/2018 10:11 EDT

Une crise politique secoue l'hôtel de ville de Laval et le maire Marc Demers

Le maire s'est absenté deux fois d'une séance du conseil municipal.

Olivier Robichaud
Photo d'archives de Marc Demers (gauche).

Une crise politique qui a éclaté à la Ville de Laval plus tôt cette semaine semble prendre de l'ampleur car pour une deuxième fois, le maire, Marc Demers, s'est absenté d'une séance du conseil municipal.

Des conseillers qui lui seraient fidèles brillent aussi par leur absence à l'assemblée qui a lieu à l'hôtel de ville, jeudi matin.

Il semble que les conseillers présents à l'assemblée, dont certains seraient des dissidents mais qui néanmoins ont pu obtenir le quorum, aient pris des décisions importantes qui modifieraient les règles de nomination des membres de comités municipaux, incluant à la Société de transport de Laval (STL) et au sein de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Le chef de l'opposition, Michel Trottier, signale qu'il y aura dorénavant des points de vue différents au sein des comités, ce qui sera bénéfique.

Le maire Demers, qui dirige la Ville de Laval depuis 2013, aurait fait savoir qu'il souhaitait une rencontre de tous les élus de son caucus en présence d'un médiateur, la semaine prochaine.

Mercredi, le maire Demers a congédié le vice-président du comité exécutif, David De Cotis, expliquant que le lien de confiance avec lui s'est rompu lorsque M. De Cotis et d'autres conseillers ont voté pour une meilleure représentativité de l'opposition au sein de différents comités de la Ville.

LIRE AUSSI: