06/06/2018 00:01 EDT | Actualisé 06/06/2018 07:42 EDT

L’avenir de nos enfants, l’affaire de tous

Au Québec, une proportion non négligeable de tout-petits fréquenteraient un service éducatif à la petite enfance de faible ou très faible qualité : voilà le malheureux constat que met en lumière le récent dossier publié par l'Observatoire des tout-petits (un projet de la Fondation Lucie et André Chagnon ayant pour mission de contribuer à placer le développement et le bien-être des tout-petits au cœur des priorités de la société québécoise). Des enjeux de qualité se retrouveraient dans tous les types d'environnement, que ce soit les garderies, subventionnées ou non, les milieux familiaux, les CPE ou encore les maternelles 4 ans. La proportion de tout-petits fréquentant des milieux de faible ou très faible qualité serait toutefois moindre en CPE.

«Pour qu'une expérience en service éducatif soit décrite comme étant de qualité, elle doit favoriser le développement global de l'enfant, explique Fannie Dagenais, directrice de l'Observatoire des tout-petits. Ainsi, la qualité des interactions entre le personnel éducateur et l'enfant, la qualité des lieux, la qualité des activités et la qualité des interactions avec les parents sont des exemples d'éléments à surveiller lorsqu'on parle de la qualité d'un service éducatif à la petite enfance.»

Les études «Grandir en qualité» réalisées en 2003 et en 2014 par l'Institut de la statistique du Québec notent que les services de garde éducatifs à la petite enfance québécois sont généralement de qualité acceptable, à l'exception des pouponnières des CPE qui sont de bonne qualité. La qualité des CPE n'a cependant pas évolué de façon significative au cours de la dernière décennie. Comme il s'agit des seuls milieux évalués dans deux enquêtes consécutives, il n'est pas possible d'en savoir plus sur l'évolution de la qualité dans les autres milieux.

Weedezign via Getty Images

Au Québec, un tout-petit fréquentant un service de garde éducatif y passe en moyenne huit heures quotidiennement. Il s'agit de huit heures dans un milieu agissant à titre de complément à l'action des parents (lorsqu'il est de qualité) et dont les impacts s'avèrent importants sur la réussite éducative, le développement cognitif, social et moral, langagier, physique, moteur et affectif de l'enfant.

Considérant le fait que les premières années de la vie d'un enfant constituent une période particulièrement sensible pour son développement, l'Observatoire des tout-petits insiste : il faut profiter de cette période pour agir de façon à retirer le maximum d'effets bénéfiques pour la santé et le développement global des enfants. Ces bienfaits persisteront souvent à l'âge adulte. Pour ce faire, un service de la meilleure qualité possible est primordial, et ce, peu importe le type de milieu.

De quelle façon serait-il possible d'améliorer la qualité des services éducatifs à la petite enfance actuellement offerts au Québec? En misant tout d'abord sur des intervenants avec un niveau de formation élevé et une formation spécialisée en petite enfance. En effet, ceux-ci offrent de meilleurs soins personnels, sont plus sensibles aux besoins et interagissent davantage avec les enfants en leur offrant un environnement adapté et stimulant. En offrant ensuite de meilleures conditions de travail à ce même personnel éducatif, comme davantage de temps pour planifier les activités pédagogiques et de bonnes relations avec la direction.

Enfin, en structurant le service éducatif (taille du groupe, ratio enfants-adultes, aménagement de l'espace, matériel disponible) et en favorisant les conditions d'implantation des services éducatifs (financement gouvernemental, intégration des services éducatifs à d'autres services offerts dans la communauté, implication des parents dans le fonctionnement du service éducatif). Ces pistes de solution mises de l'avant et proposées par la littérature scientifique permettront de répondre aux besoins des tout-petits, tous milieux confondus.

Pour plus d'informations, consultez le dossier complet publié par l'Observatoire des tout-petits.