NOUVELLES
06/06/2018 17:45 EDT | Actualisé 06/06/2018 17:46 EDT

Arrêt des procédures dans le procès Baazov pour délit d'initié

M. Baazov avait plaidé non coupable aux cinq chefs d'accusation qui ont été déposés contre lui en 2016.

Christinne Muschi / Reuters

Un juge de la Cour du Québec a ordonné mercredi un arrêt des procédures dans le procès pour délit d'initié de l'ancien chef de la direction d'Amaya, David Baazov, et de ses coaccusés.

Le juge Salvatore Mascia a accepté la troisième requête d'arrêt des procédures présentée par la défense, qui évoquait un abus de procédures. Les deux tentatives précédentes de la défense avaient été rejetées.

M. Baazov avait plaidé non coupable aux cinq chefs d'accusation qui ont été déposés contre lui en 2016 par l'Autorité des marchés financiers (AMF) du Québec. Il était notamment accusé d'avoir aidé à transiger en possession d'une information privilégiée, d'avoir influencé ou tenté d'influencer le cours du titre d'Amaya et d'avoir communiqué une information privilégiée.

Deux autres associés, Yoel Altman et Benjamin Ahdoot, et trois entreprises étaient aussi visés par un total de 18 chefs d'accusation additionnels découlant de l'enquête de l'AMF et avaient aussi plaidé non coupables.

Une partie de l'information privilégiée dont il était question dans les accusations était liée à l'acquisition du site de jeu en ligne PokerStars par Amaya. Cette transaction, réalisée en 2014 au coût de 4,9 milliards $ US, a fait de l'entreprise montréalaise la plus grande société de poker en ligne au monde.

L'AMF a indiqué qu'elle analyserait «minutieusement» le jugement et évaluerait la pertinence de porter la décision en appel.

Amaya poursuit aujourd'hui ses activités sous le nom de The Stars Group et a déménagé son siège social à Toronto.