BIEN-ÊTRE
05/06/2018 08:27 EDT | Actualisé 05/06/2018 08:28 EDT

Les femmes, plus souvent victimes d'AVC, profitent peu des programmes de réadaptation

Les femmes enceintes ou ménopausées sont particulièrement à risque.

Les femmes sont beaucoup plus susceptibles de subir un accident vasculaire cérébral que les hommes.
Nomad via Getty Images
Les femmes sont beaucoup plus susceptibles de subir un accident vasculaire cérébral que les hommes.

Les femmes demeurent touchées de façon disproportionnée au Canada par l'accident vasculaire cérébral (AVC) tout au long de leur vie et elles sont plus nombreuses que les hommes à en mourir ou à vivre avec des séquelles qui sont plus graves.

Le Bulletin sur l'AVC 2018 publié mardi par la Fondation des maladies du cœur et de l'AVC précise que tels incidents tuent un tiers de plus de femmes que d'hommes au Canada.

Environ 405 000 personnes vivent avec les conséquences d'un AVC, dont 214 000 femmes, et comparativement aux hommes, les femmes sont 60 pour cent moins susceptibles de retrouver leur autonomie.

NataliaDeriabina via Getty Images
Le risque d'AVC augmente de façon considérable pendant la grossesse.

Le Bulletin ajoute que l'AVC est trois fois plus fréquent chez les femmes enceintes que chez celles d'âge comparable qui ne le sont pas. De plus, le risque d'AVC augmente chez les femmes ménopausées et s'élève jusqu'à 30 pour cent avec le recours au traitement d'hormonothérapie substitutive.

La Fondation déplore qu'à peine 46 pour cent des Canadiennes ayant subi un AVC participent à des programmes de réadaptation. Après avoir été terrassées, elles sont moins susceptibles que les hommes de retourner à la maison et près de deux fois plus d'entre elles sont traitées dans des établissements de soins de longue durée.

Yves Savoie, chef de la direction national de la Fondation, affirme que les hommes profitent davantage que les femmes des améliorations des 20 dernières années en matière de sensibilisation, de soins, de traitement et de recherche.

Le Bulletin sur l'AVC 2018 signale que chaque jour au Canada, 18 femmes meurent d'un accident vasculaire cérébral.