POLITIQUE
05/06/2018 13:17 EDT | Actualisé 05/06/2018 13:17 EDT

60 M$ pour rénover et construire sept écoles primaires

Aucun des dignitaires présents à l'annonce n'a pu décrire les projets retenus, les raisons pour lesquelles ils ont été choisis, ni donner d'échéance précise.

PC/Jacques Boissinot
Le Lab-École, fondé en novembre 2017 par l'architecte Pierre Thibault, le promoteur de sport Pierre Lavoie et le chef cuisinier Ricardo Larrivée, est chargé de repenser l'école de demain.

Le gouvernement Couillard investit 60 millions $ dans la construction, l'agrandissement ou la transformation de sept écoles primaires dans le cadre du projet «Lab-École».

L'annonce a été faite en grande pompe mardi dans une école de Québec par le premier ministre Philippe Couillard, en présence du ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, de deux des fondateurs du Lab-École, et de plusieurs intervenants en éducation.

Le Lab-École, fondé en novembre 2017 par l'architecte Pierre Thibault, le promoteur de sport Pierre Lavoie et le chef cuisinier Ricardo Larrivée, est chargé de repenser l'école de demain.

Par contre, aucun des dignitaires présents n'a pu décrire les projets retenus, les raisons pour lesquelles ils ont été choisis, ni donner d'échéance précise, car les discussions sont encore en cours avec les comités-écoles, ont-ils dit.

Verra-t-on la fin des cafétérias? Les écoles auront-elles leur potager? Va-t-on revoir la configuration des classes, la taille des gymnases? Pour l'instant, toutes les hypothèses sont permises.

Les élus se sont défendus d'avoir procédé à une annonce rapidement, sans trop de détails, avant les élections de cet automne.

«Si la question c'est: 'Est-ce que parce qu'il y a échéance électorale, vous faites les annonces Lab-École maintenant?', la réponse c'est non, a déclaré M. Proulx en point de presse. Nous faisons les annonces Lab-École aujourd'hui parce que nous avons cru en Lab-École et (...) parce que nous sommes dans notre séquence au ministère de l'Éducation de devancement de notre calendrier de travail.»

Les projets retenus sont:

  • réhabilitation du site de l'ancienne école Stadacona et agrandissement pour en faire une école primaire à Québec;
  • construction d'une école primaire à Rimouski, dans le secteur est de Granby, et sur le site du pavillon des Soeurs-Grises de l'Université Concordia à Montréal;
  • agrandissement de l'école primaire Saint-Joseph à Maskinongé, et de l'école primaire Pierre-Elliott-Trudeau à Gatineau;
  • transformation des espaces à l'école Antoine-de-Saint-Exupéry à Saguenay.

Ce sont ces quelques écoles qui serviront de laboratoires, indiquant la voie à suivre quant aux types d'améliorations à implanter éventuellement dans les écoles du Québec dans l'avenir, tant celles à construire que celles à rénover.

Les nouvelles écoles-laboratoires ne verront pas le jour avant septembre 2021 et elles devront faire l'objet d'une évaluation, avant de servir de modèle à d'autres.

D'ici là, chacune des personnalités continuera d'animer un «chantier» dans son champ d'expertise. Ricardo Larrivée dirige celui de l'alimentation à l'école, Pierre Lavoie supervise celui des saines habitudes de vie et de l'activité physique, tandis que Pierre Thibault doit imaginer les concepts architecturaux propres à transformer les écoles primaires et secondaires en «milieux de vie» inspirants.

On ne parle pas ici de réviser le cursus pédagogique, mais plutôt d'imaginer des lieux d'éducation plus accueillants, plus conviviaux, qui prédisposeront mieux l'élève à apprendre.

«On se souvient tous des écoles dans notre jeunesse. Elles n'étaient pas toutes agréables ni à vivre ni à regarder, a déclaré le premier ministre Couillard lors de l'annonce. On a une occasion extraordinaire d'aller plus loin.

«Parfois, les gens vont dire: 'C'est juste de la brique et du béton, ce n'est pas si important que ça'. Je diffère d'opinion. Autant qu'en santé, le contexte physique, l'environnement dans lequel on est a une influence directe d'abord sur les enfants qui arrivent à l'école, mais également sur les enseignants», a-t-il renchéri.