NOUVELLES
04/06/2018 17:28 EDT | Actualisé 04/06/2018 17:28 EDT

Charlevoix: des organismes ferment à cause du G7

Le centre de prévention du suicide sera notamment fermé.

PC/Ryan Remiorz

Plusieurs organismes communautaires de Charlevoix devront fermer leurs portes pendant quelques jours à cause de la tenue du sommet du G7. Des citoyens mécontents se sont faits entendre dimanche.

La Malbaie, une municipalité d'environ 8 000 habitants, accueillera certains des principaux leaders politiques de la planète au cours des prochains jours. La sécurité a été renforcée cette semaine, si bien qu'une partie de la route 362 est maintenant fermée aux personnes qui ne résident pas et ne travaillent pas à l'intérieur du périmètre.

Services coupés

Plusieurs organismes craignent des problèmes de circulation ou de sécurité cette semaine. Le Centre communautaire de Charlevoix a même décidé de fermer ses portes les 7 et 8 juin, empêchant du coup aux employés de plusieurs groupes d'accéder à leurs bureaux et d'offrir des services.

Parmi les usagers du centre, on compte une association pour personnes handicapées, une association de bénévoles, une succursale de la Société d'Alzheimer de Québec ainsi que le Centre de prévention du suicide de Charlevoix, entre autres.

«On a été capable de s'organiser pour le jeudi 7 juin en envoyant une ressource à notre point de service de Baie-Saint-Paul, mais pas pour le vendredi», affirme la porte-parole du Centre de prévention du suicide, Renée-Claude Laroche.

La ligne d'appel provinciale pour la prévention du suicide sera toujours disponible, mais les appelants seront dirigés vers un point de service de Québec. L'offre de services de proximité sera toutefois affectée.

«On a des clients avec qui on fait des suivis. On s'est donné le mot d'ordre de ne pas faire de rendez-vous face à face cette semaine, en prévision des déplacements difficiles», explique Mme Laroche.

Celle-ci souligne que les détours imposés par le G7 ne sont pas un problème pour le moment. Elle craint toutefois que la situation ne s'empire lorsque le sommet débutera.

Certaines clientèles vulnérables pourraient également vivre des moments beaucoup plus anxiogènes à cause de la forte présence policière.

«Ça ressemble à une prison»

Le Centre Femmes aux Plurielles sera également fermé jeudi et vendredi. La porte-parole Anne-Marie Leroux déplore que le G7 affecte non seulement l'accès aux services communautaires, mais également à d'autres services de base.

«Ça ressemble à une prison ici. Les accès sont barrés, la circulation est réduite. Essayez d'avoir un rendez-vous pour un dentiste ou pour réparer un pare-brise. C'est impossible», déplore-t-elle.

Mme Leroux a participé à l'organisation d'une manifestation dimanche pour dénoncer l'impact du G7 sur la communauté, alors qu'elle doute que l'événement donnera quoi que ce soit de concret pour les femmes.

«J'aimerais croire que le G7 va changer les choses, mais la réalité avec les gens qui sont là... ça ne se passera pas», dit-elle en référence à la présence de Donald Trump.

Une cinquantaine de personnes se sont présentées avec Mme Leroux dimanche dans la «zone de libre expression», seule zone près du sommet où les manifestations sont tolérées. Mme Leroux a recueilli leurs doléances et s'affaire à les transmettre au premier ministre Justin Trudeau.

Le sommet du G7 se tiendra les 8 et 9 juin au Manoir Richelieu. Les principales manifestations sont toutefois prévues à Québec, où les mesures de sécurité sont moins contraignantes.