DIVERTISSEMENT
03/06/2018 20:59 EDT | Actualisé 03/06/2018 22:32 EDT

Gala Québec Cinéma: les meilleurs moments du numéro d'ouverture de Guylaine Tremblay et Édith Cochrane

«Nous on est plus du genre à attendre que les abuseurs soient morts pour les dénoncer, mais quand même....»

Pour une deuxième année consécutive, Édith Cochrane et Guylaine Tremblay étaient de retour à la barre de l'animation du Gala Québec Cinéma, diffusé ce dimanche 3 juin, sur les ondes de Radio-Canada.

Après s'être infiltrées dans les films en nomination dans un numéro délirant, les deux animatrices ont débarqué sur la scène du Studio 42 de la Maison de Radio-Canada pour se payer - amicalement - la tête de leurs collègues.

Voici les moments marquants du numéro d'ouverture du 20e Gala Québec Cinéma :

- On est tellement contentes de revenir toutes les deux pour animer le gala.
- Oui, parce que ce ne sont pas tous les duos d'animation de gala qui peuvent en dire autant!

- On vous a assis à des tables, on vous a servi de l'alcool, parce qu'on veut ça big. On veut que vous vous sentiez comme aux États-Unis, comme aux Golden Globes.
- Bon, il manque juste des vieux producteurs un peu chauds qui vous taponnent et qui vous prennent pour des objets et on est aux États-Unis!

- On veut féliciter le milieu du cinéma québécois, qui est resté relativement en dehors des scandales sexuels cette année. Bon, c'est vrai que nous, dans le milieu, on est plus du genre à attendre que les abuseurs soient morts pour les dénoncer, mais quand même!

- On s'est dit que si on colle tout le milieu du cinéma dans un même paquet, peut-être que vous allez vous mélanger plus. Et on ne sait pas! Peut-être qu'il y a des films d'auteur qui vont finir par être le fun à regarder, et des films populaires qui vont finir par être bien écrits!

- On est fiers du succès du grand réalisateur Denis Villeneuve, qui donne espoir à tous les réalisateurs québécois en leur montrant que, même avec un anglais moyen et une coupe de cheveux douteuse, on peut réussir aux États-Unis.

- On est fiers que les films québécois aient enregistré 2,6 millions d'entrées cette année. C'est quasiment les cotes d'écoute de La Voix en une soirée, imagine!

- On est fiers des artistes comme Guillaume Lambert, qui refusent les conventions et font des films sans argent des institutions, sans compromis et sans nomination.

- On est fiers de voir des personnages féminins ainsi que Curieux Bégin sortir de plus en plus de leur cuisine.

- On est fiers de Xavier Dolan, même si on pense que son prochain film n'existe pas et que c'est une grosse campagne de promotion pour le prochain clip d'Adele.

- On est fiers de Sophie Dupuis, qui est la seule femme réalisatrice dans la catégorie Meilleur film. Là vous applaudissez, mais vous ne savez même pas c'est qui. C'est très facile : demain dans les journaux, c'est la seule dans sa catégorie qui va avoir été obligée de parler de sa robe plutôt que de son film.

À voir également :

Les gagnants du Gala Québec Cinéma