POLITIQUE
02/06/2018 13:47 EDT | Actualisé 02/06/2018 13:47 EDT

Les membres du Bloc québécois ont jusqu'à minuit pour voter sur l'avenir de leur parti

Les résultats du référendum seront annoncés dimanche après-midi.

LA PRESSE CANADIENNE

Les membres du Bloc québécois ont jusqu'à minuit, samedi, pour se prononcer sur l'avenir de leur parti, et sur la direction de leur chef, Martine Ouellet, empêtrée dans une crise depuis plusieurs mois.

Les résultats du référendum sur l'avenir du parti seront annoncés dimanche après-midi à la permanence du parti, à Montréal. La chef Martine Ouellet devrait prendre la parole après le dévoilement du vote.

Des représentants du Bloc qui avaient notamment demandé la démission de la chef et une «refondation» du parti ont eux aussi convoqué une conférence de presse par la suite pour réagir aux résultats. Le président du parti et député Mario Beaulieu et la présidente du Forum Jeunesse du Bloc Québécois, Camille Goyette-Gingras, seront entre autres présents.

Les bloquistes doivent d'abord se prononcer sur le leadership de Martine Ouellet, qui est en poste depuis un peu plus d'un an. Mme Ouellet a déjà annoncé qu'elle comptait rester si elle obtient la confiance de 50 pour cent plus un des membres.

La semaine dernière, son équipe se disait assez confiante de l'emporter.

Les membres doivent aussi s'exprimer sur le rôle que le parti devrait jouer en matière de promotion de l'indépendance québécoise. Les députés démissionnaires, ainsi que plusieurs anciens élus du parti, plaident que la mission première du Bloc québécois est de défendre les intérêts du Québec, et non pas de faire la promotion de l'indépendance à Ottawa comme le souhaite la chef.

Sept des dix membres du caucus bloquistes avaient claqué la porte à la fin du mois de février, contestant le leadership de Martine Ouellet et le virage résolument indépendantiste qu'elle entend imposer au parti. Ils ont depuis annoncé leur intention de fonder leur propre parti, Québec debout.

Il reste trois députés au sein du caucus bloquiste.

Le député Mario Beaulieu est demeuré dans le caucus, même s'il a ouvertement demandé la démission de Mme Ouellet. Cet ancien fidèle allié de la chef lui avait finalement tourné le dos et avait même milité pour devancer son vote de confiance, mais sans succès.

Deux députés appuient toujours Martine Ouellet: Xavier Barsalou-Duval et Marilène Gill.