NOUVELLES
01/06/2018 13:06 EDT | Actualisé 01/06/2018 13:06 EDT

Postes Canada sommé de régler un différend sur l'équité salariale

Si aucun règlement n'est conclu avant le 31 août, Mme Flynn dit qu'elle pourrait en imposer un.

Getty Images

Une arbitre a donné à Postes Canada et à son plus important syndicat jusqu'à la fin août pour régler un différend sur l'équité salariale qui pourrait finir par coûter des millions de dollars à l'agence fédérale.

Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes salue cette décision comme une victoire pour les femmes, mais des milliers d'hommes employés comme facteurs à l'extérieur des grandes villes peuvent également en profiter.

Dans une décision rendue jeudi, Maureen Flynn a donné au STTP et à Postes Canada 90 jours pour négocier un règlement dans ce conflit compliqué, qui découle des inégalités de rémunération perçues entre les facteurs urbains et leurs homologues ruraux et des banlieues.

Si aucun règlement n'est conclu avant le 31 août, Mme Flynn dit qu'elle pourrait en imposer un.

Le STTP soutenait que les quelque 8000 facteurs ruraux et des banlieues de la société de la Couronne, dont la plupart sont des femmes, sont sous-payés depuis des années, comparativement à leurs collègues urbains, qui sont pour la plupart des hommes.

Postes Canada maintient que les structures de rémunération des deux groupes de travailleurs sont uniques en ce sens que les facteurs urbains sont payés à l'heure, tandis que les employés ruraux et de banlieue sont payés en fonction du nombre d'arrêts de livraison et de leur distance.