POLITIQUE
01/06/2018 14:11 EDT | Actualisé 01/06/2018 14:11 EDT

Deux nouvelles écoles primaires au centre-ville de Montréal

D'autres écoles montréalaises seront agrandies ou rénovées.

Olivier Robichaud
La mairesse Valérie Plante, le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx et la présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon.

Le gouvernement financera l'ouverture de deux nouvelles écoles primaires au centre-ville, qui accueilleront près de 1000 élèves au total. D'autres écoles montréalaises seront agrandies ou rénovées.

Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, en a fait l'annonce, vendredi. Au total, le gouvernement investira plus de 437 millions $ à Montréal en 2018-2019, dont plus de 25 M$ pour les deux écoles du centre-ville. Cette somme fait partie des 2,3 milliards de dollars annoncés jeudi pour l'ensemble du réseau scolaire du Québec.

«J'accorde énormément d'importance à l'état de nos infrastructures scolaires et c'est la raison pour laquelle j'annonce des investissements sans précédent pour rénover, agrandir et construire des écoles», affirme le ministre.

Un secteur qui manque de classes

Les deux établissements du centre-ville sont situés dans le district Peter-McGill, entre Westmount et le boulevard Robert-Bourassa. Le secteur manque cruellement d'établissements scolaires: actuellement, des centaines d'élèves doivent se rendre dans d'autres quartiers, notamment à Westmount, pour leurs classes.

Ainsi, le gouvernement investira 21,3 M$ pour restaurer l'Académie Bourget, sur la rue de la Montagne. L'édifice patrimonial, actuellement inoccupé, nécessite d'importantes rénovations avant d'accueillir deux classes préscolaires et douze classes primaires.

Si on veut garder nos familles, il nous faut des écoles. On veut des écoles, les parents le demandent, la société le demande.Valérie Plante

Une toute nouvelle école sera également construite sur un terrain vacant près du couvent des Soeurs-Grises, à l'angle du boulevard René-Lévesque et de la rue Saint-Mathieu. Le gouvernement dépensera quatre millions $ cette année pour la mise à l'étude du projet.

Selon Mme Plante, l'annonce de vendredi cadre bien avec son désir de maintenir les familles au centre-ville de Montréal.

«Si on veut garder nos familles, il nous faut des écoles. On veut des écoles, les parents le demandent, la société le demande», dit-elle.

Les deux projets seront complétés sur un horizon de trois à cinq ans.

Les écoles pourront être locataires

Autre changement important: le gouvernement provincial modifiera la réglementation afin que les commissions scolaires puissent être locataires des espaces scolaires qu'elles occupent. Actuellement, sauf exception, elles doivent être propriétaires des terrains.

Ce changement facilitera grandement les négociations avec les promoteurs immobiliers afin qu'ils réservent des espaces pour des écoles dans les grands projets à venir. L'absence d'une telle possibilité a récemment fait dérailler l'idée de mettre une école au Square Children's, également dans le district Peter-McGill, où 1200 logements sont présentement en construction.

La Commission scolaire de Montréal (CSDM) souhaiterait également ajouter une école en louant un espace près du Grand Séminaire des Sulpiciens.

M. Proulx, Mme Plante et la présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon, n'ont pas souhaité se prononcer sur la possibilité de faire avancer ces deux projets.

«On a toujours dit que dans un horizon de 5 ans, on aurait besoin minimalement de deux nouvelles écoles, mais qu'il est fort possible qu'on ait besoin d'une troisième école au centre-ville. Parce qu'il y a beaucoup de nouvelles constructions qui s'en viennent», souligne toutefois Mme Harel-Bourdon.

«Il est trop tôt pour parler de projets en particulier, mais c'est le cas, nous travaillons actuellement sur différents scénarios [...]. On est ici pour deux écoles, mais ce ne sont pas les dernières», ajoute le ministre.

Des projets ailleurs en ville

Parallèlement, le gouvernement financera la démolition d'un bâtiment situé derrière la Maison de la culture Mercier, dans l'arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, à la hauteur de 13 M$. Le site, qui accueille présentement des organismes culturels, fera place à une école de 14 classes pouvant accueillir environ 200 élèves.

Dans le nord de l'île, l'école secondaire Sophie-Barat sera agrandie au coût de 14,5 M$.

Le ministre Proulx a également annoncé vendredi que 274 M$ seront disponibles pour rénover les écoles montréalaises à l'été 2019. Cette somme s'ajoute au montant «historique» de 286,7 M$ annoncé en janvier pour des travaux s'entamant cet été.

6 conseils pour préparer son enfant à aller seul à l'école