NOUVELLES
01/06/2018 07:02 EDT | Actualisé 01/06/2018 07:03 EDT

À Hawaï, il pleut des fils de verre après l'éruption du volcan Kilauea

Ces «cheveux de Pélé» sont coupants et dangereux.

Les coulées de lave et vapeurs acides ne suffisaient pas, voici que l'éruption du volcan Kilauea impose un autre danger aux habitants d'Hawaï: des pluies de fils de verre.

On les appelle "cheveux de Pélé", du nom de la déesse hawaïenne des volcans, précise Mashable ce vendredi 1er juin. Ils sont parfois appelés "obsidienne capillaire", voire "nornahár" en Islande (cheveux de sorcière).

Ils sont formés par de la lave en fusion qui, dans les cascades et autres fontaines volcaniques, s'étendent jusqu'à créer un filament extrêmement fin: 0,5 mm de diamètre et jusqu'à 2 mètres de long.

"J'ai trouvé des cheveux de Pélé dans le récupérateur d'eau de mon toit, ainsi que des larmes de Pélé."

Dans son bulletin d'information, l'USGS, l'organisme américain qui surveille l'éruption, précise que ces "cheveux de Pelé et d'autres formes légères de verre volcanique tombent, portés par le vent et s'accumulent au sol". Leur légèreté peut les faire aller très loin.

NPS
Un cheveu de Pélé, lors d'une précédente éruption du Kilauea à Hawaï.

Si cela peut sembler beau, ces étranges fils sont dangereux. L'USGS exhorte les habitants à limiter tout contact avec ces particules "qui peuvent causer des irritations aux yeux et à la peau similaire aux cendres volcaniques".

Il est donc conseillé d'éviter de les toucher et même de ne pas utiliser son essuie-glace, pour ne pas endommage son pare-brise.

On trouve parfois, avec ces cheveux, des "larmes de Pélé", sortes de gouttes solidifiées qui pendant au bout des fils.

"Des cheveux de Pélé tombent sur Pahoa... En d'autres termes, des éclats de verre volcanique pleuvent sur toute la ville. Ce type de lave est très tranchant et peut s'incruster dans vos poumons si vous le respirez. Les masques sont fortement recommandés."

Le Kilauea est l'un des volcans les plus actifs du monde et l'un des cinq que compte l'île de Hawaï, la plus grande de l'archipel. Plusieurs milliers de personnes ont été évacuées depuis le début de son éruption le 3 mai.

Les scientifiques estiment que l'activité volcanique est peut-être annonciatrice d'une éruption majeure similaire à celle du milieu des années 1920.