POLITIQUE
31/05/2018 16:51 EDT | Actualisé 31/05/2018 16:51 EDT

Le ministre Proulx annonce 2,3 G$ pour la rénovation et la construction d'écoles en 2018-2019

Éliminer les écoles vétustes au Québec prendra «10, 11 ou 12 ans».

La Presse canadienne/Jacques Boissinot

Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, a annoncé jeudi des investissements de 2,3 milliards $ pour la rénovation, l'agrandissement et la construction d'écoles en 2018-2019.

Les commissions scolaires sont donc invitées dès maintenant à présenter leurs demandes de projets au ministère, a affirmé l'élu lors de son passage à l'école anglophone St-Vincent de la commission scolaire Central-Quebec.

Celle-ci touchera 12,35 millions $ cette année, une somme qui lui permettra de relocaliser l'école St-Vincent sur la rive sud de Québec, et de construire, sur son ancien site, une toute nouvelle école secondaire régionale à Québec. Le bâtiment «ultra-moderne» regroupera les écoles secondaires Saint-Patrick et Quebec High School.

Le ministre dit s'attaquer au problème de vétusté des écoles québécoises, en admettant toutefois ne pas avoir le véritable portrait de la situation.

«Nous sommes à terminer avec les commissions scolaires ces travaux d'évaluation pour uniformiser les méthodes de calcul», a-t-il dit.

Éliminer les écoles vétustes au Québec prendra «10, 11 ou 12 ans», selon le ministre, qui assure peser sur l'accélérateur et y engager des sommes «sans précédent».

En janvier, le gouvernement Couillard avait indiqué qu'une somme de 740 millions $ serait investie cet été afin de rénover et de remettre en état plusieurs centaines d'écoles du Québec.

Les sommes annoncées jeudi s'ajoutent au montant de 740 millions $, a précisé le ministre.

Les commissions scolaires qui obtiendront les sommes les plus importantes sont la Commission scolaire de Montréal, avec 140,8 millions $, la Commission scolaire de Laval, avec 65,4 millions $, et la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles, avec 43,7 millions $.

Par ailleurs, M. Proulx a déclaré qu'une plateforme d'expertise en architecture scolaire, Schola.ca, est maintenant à la disposition des commissions scolaires.

La plateforme Schola est le fruit d'un partenariat avec l'Université Laval et vise à éclairer les commissions scolaires sur la meilleure manière de concevoir un projet de rénovation ou de construction d'école.

«Certains vont dire: "Nous, on aimerait avoir des classes extérieures", j'ai entendu ça tout à l'heure, ben il y a une recherche autour de ça. (...) Certains vont vouloir plus de lumière, moins de lumière, ou voudront des aménagements différents», a illustré le ministre, qui compte également faire le point, la semaine prochaine, sur le projet de Lab-École mettant en vedette Pierre Thibault, Pierre Lavoie et Ricardo Larrivée.

De son côté, le Parti québécois (PQ) a jugé insatisfaisante l'annonce de M. Proulx, jeudi. La porte-parole du PQ en matière d'éducation, Carole Poirier, a commenté sur Twitter: «Après 15 ans de gouv libéral, des annonces d'$$$ pour nos écoles vétustes. Aucun plan global pour toutes nos écoles (rénovation, construction, agrandissement). Encore de #improvisationliberale.»