DIVERTISSEMENT
30/05/2018 05:40 EDT | Actualisé 30/05/2018 09:14 EDT

L’affaire José Gaudet – Gregory Charles continue de faire des vagues

Une plainte a été déposée lundi devant le Conseil canadien des normes de la radiotélévision.

José Gaudet a fait les manchettes mardi, probablement bien malgré lui, en raison d'une blague jugée raciste par plusieurs, lancée à l'émission Ça rentre au poste, sur Énergie Montréal, le 17 mai dernier.

C'est La Presse qui a d'abord rapporté la citation hier, citation qui avait déjà été pointée par la page Facebook Dérapages poétiques le 19 mai. Au cours d'une conversation où José Gaudet et ses co-animateurs Richard Turcotte et Marie-Christine Proulx commentaient une vidéo devenue virale sur le web, où on voyait une femme déféquer publiquement dans un restaurant Tim Hortons, en Colombie-Britannique, José Gaudet a dit la phrase suivante, pour expliquer le geste que la dame s'apprêtait à poser.

«Non, il n'y a pas de son, mais tu vois dans son regard qu'elle a un Gregory Charles prêt à sortir sur scène», a affirmé la moitié de l'ex-duo Les Grandes Gueules.

Ce à quoi Richard Turcotte a répliqué : «Oui, et c'est sur le bord des lèvres».

Plainte déposée

Gaudet faisait-il référence à l'hyperactivité de Gregory Charles ou à la couleur de sa peau avec sa boutade? Quoi qu'il en soit, nombreux sont les auditeurs qui ont été choqués par ces propos, et l'affaire a pris d'encore plus grosses proportions, mardi, après que La Presse eut publié l'histoire.

En fin de journée, Radio-Canada dévoilait qu'une plainte a été déposée lundi devant le Conseil canadien des normes de la radiotélévision, en lien avec cette moquerie douteuse, par le documentariste Will Prosper, porte-parole du mouvement citoyen Montréal-Nord Républik, un collectif de défense du quartier Montréal-Nord, né après les événements qui ont coûté la vie au jeune Freddy Villanueva, en 2008.

«Ceci n'a rien à voir avec de l'humour et contribue à un sentiment d'exclusion de ma part et des gens issus des communautés noires ne faisant qu'accentuer le racisme au sein de notre société», peut-on lire dans la plainte de Will Prosper à l'endroit d'Énergie et de José Gaudet, selon Radio-Canada.

Prosper réclame des sanctions contre Gaudet, la chaîne radio qui l'emploie et des excuses publiques envers «les communautés noires ainsi qu'à l'égard de Gregory Charles». Il recommande en outre d'offrir aux animateurs de Ça rentre au poste des formations antiracistes, pour éviter qu'un tel incident ne se reproduise.

Bell Média, propriétaire d'Énergie, avait réagi à la controverse, mardi, dans l'article de La Presse. «En accord avec les valeurs d'Énergie, notre animateur s'est excusé à ce propos, dès l'émission suivante», a indiqué Simon Céré, directeur communications – télévision francophone spécialisée et payante, radio et plateformes numériques. José Gaudet a effectivement offert ses excuses le lendemain de l'échange décrié, le 18 mai, en précisant qu'il n'avait pas voulu offenser qui que ce soit et que Gregory Charles est un ami à lui.

Bell ne s'est toutefois pas encore ré-exprimée au sujet de la plainte de Will Prosper. Est-ce que Ça rentre au poste, rendez-vous de fin d'après-midi d'Énergie depuis l'automne dernier, sera de retour à la rentrée dans les circonstances? José Gaudet gardera-t-il son micro?

Quant à Gregory Charles, il n'a émis aucun commentaire dans ce tollé le concernant.

Quelques artistes ont pris position dans le débat, mardi. Alors que Mike Ward a ouvertement défendu José Gaudet, puis nuancé sa position plus tard en journée sur sa page Facebook, soulignant qu'il n'avait «même pas vu le côté raciste de la blague».

La comédienne Salomé Corbo, pour sa part, s'est indignée sans ménagement sur Twitter.