POLITIQUE
28/05/2018 17:16 EDT | Actualisé 28/05/2018 19:09 EDT

Montréal va redessiner les abords de l'échangeur Turcot

En plus d'un nouvel échangeur, la Ville veut des quartiers plus verts, plus sécuritaires et mieux connectés.

La Presse canadienne

Le secteur Turcot s'apprête à voir toute une série de changements, et pas seulement à cause du nouvel échangeur en construction. La Ville de Montréal adoptera lundi un important plan de développement qui a l'ambition, entre autres, de désenclaver et de verdir les différents quartiers du Sud-Ouest.

La présence de l'échangeur pose un véritable problème urbanistique pour la Ville de Montréal. Les infrastructures autoroutières participent à l'isolement de plusieurs portions du quartier Saint-Henri, notamment autour du boulevard Monk et du chemin de la Côte-Saint-Paul. Le pôle Gadbois, déjà enclavé, le sera encore plus avec le nouvel échangeur.

«Le Sud-Ouest est une série de quartiers enclavés. [...] On doit réparer ces erreurs», affirme le maire du Sud-Ouest et président du comité exécutif de la Ville de Montréal, Benoît Dorais.

Le plan prévoit de redessiner certaines rues locales pour améliorer la connectivité. Mais surtout, la Ville et l'arrondissement souhaitent modifier l'aménagement pour qu'il soit plus sécuritaire. Neuf intersections jugées «critiques» seront donc revues.

M. Dorais souhaite également que son arrondissement soit plus vert.

«Le verdissement se fera partout où c'est possible. Oui, dans des secteurs spécifiques, mais aussi massivement et partout. Ça manque de vert», dit-il.

Environ 500 arbres seront plantés dans ce territoire d'environ 2 km carrés. Neuf nouveaux espaces verts seront également créés et cinq parcs existants seront réaménagés.

Le tout sera connecté par un «lien cyclable fédérateur» reliant les différents quartiers du Sud-Ouest aux arrondissements voisins. Ce lien de 3 km en site propre devrait voir le jour d'ici 2020.

Rappelons qu'en campagne électorale, le parti de M. Dorais a promis un réseau de pistes cyclables «express», dont une ligne qui longerait le canal Lachine dans le Sud-Ouest.

L'ensemble des mesures proposées coûtera 80 M$, dont 45 M$ proviendront du ministère des Transports. Le plan sera déployé jusqu'en 2025.