POLITIQUE
27/05/2018 18:18 EDT | Actualisé 27/05/2018 18:18 EDT

Le tandem Lisée-Hivon en minibus pour rencontrer les électeurs cet été

Jean-François Lisée l'a baptisé affectueusement de «Véronique-mobile».

Pendant que la Coalition avenir Québec (CAQ) dévoilait son autobus de campagne dimanche, le Parti québécois (PQ) a quant lui levé le voile sur son... minibus, une «camionnette crédible».

Le chef péquiste Jean-François Lisée l'a baptisé affectueusement de «Véronique-mobile», du nom de sa vice-chef, la députée Véronique Hivon.

À Lévis, la CAQ clôturait son congrès en faisant descendre ses candidats d'un autocar portant ses couleurs, en vue de la campagne de cet automne menant aux élections du 1er octobre.

Pratiquement au même moment, M. Lisée a conclu son discours au conseil national du PQ à Drummondville en dévoilant son minibus, qui servira pour tout l'été au tandem Lisée-Hivon à sillonner le Québec, aller à la rencontre des électeurs et faire connaître la plate-forme péquiste, avant le début de la campagne électorale.

D'un bleu turquoise, la fourgonnette Ford arbore le slogan péquiste «Un État fort au service des gens», avec le mot «État» rayé pour être remplacé par le mot «été». Les noms «Lisée-Hivon» apparaissent également en majuscules.

Dans une mêlée de presse, le chef péquiste a été questionné à savoir si son minibus ne souffrait pas la comparaison avec l'autocar dévoilé par la CAQ. Il a répondu en faisant référence aux photos qui circulaient déjà sur le bus de la CAQ samedi, où on voyait un seul côté arborant les couleurs du parti tandis que l'autre était resté blanc.

«Nous, c'est un vrai minibus qui va se promener alors qu'eux (les caquistes) ont fait un trompe-l'oeil, quelque chose qui est vide, pas vrai, pas crédible, a-t-il déclaré. On a juste travaillé sur une camionnette crédible, parce que ça illustre l'absence de crédibilité des transports (du chef caquiste) François Legault.»

Dans son discours de clôture, le chef du PQ n'a cessé n'a pas cessé d'accoler les mots «sincérité» et «crédibilité» à son parti et à ses propositions, pour ainsi les opposer aux engagements de ses adversaires caquistes, jugés «pas crédibles».

De même, M. Lisée a soupçonné M. Legault de manquer de sincérité dans sa profession de foi envers le Canada. Il a aussi des doutes sur l'allégeance politique des nombreux candidats caquistes liés au Parti libéral.

Il a reconnu que son parti est en troisième place dans les sondages, mais il y voit un avantage.

«Nous on sait que tous les candidats du Parti québécois viennent avec nous pour leurs convictions. Ce sont des vrais. Ce ne sont pas des coureurs de limousines, des vire-capots, des péquistes d'un jour. Ce sont des vrais. Et c'est pour ça qu'on va gagner les séries, parce qu'on est des vrais.»

📣 NOUVEAUTÉ
Vous ne voulez rien manquer de la campagne électorale à venir?
Cliquez ici pour devenir membre de notre groupe
«Québec 2018: les élections provinciales»!