NOUVELLES
25/05/2018 14:19 EDT | Actualisé 25/05/2018 14:19 EDT

Éric Duhaime écoeuré des «Patrick Lagacé, FPJQ et autres bien-pensants de la gauche montréalaise»

Après l'irruption des membres du groupe d'Atalante dans les bureaux de VICE Québec.

Facebook Éric Duhaime/François Couture

À la suite de l'irruption des membres du groupe d'extrême droite Atalante dans les bureaux montréalais de VICE Québec mercredi après-midi, Patrick Lagacé a écrit dans La Presseune chronique intitulée Les goons débarquent chez VICEqui n'a pas été bien reçue par l'animateur et chroniqueur Éric Duhaime.

Éric Duhaime s'est dit écœuré de «leur deux poids, deux mesures» des «Patrick Lagacé, FPJQ et autres bien-pensants de la gauche montréalaise» qui ont défendu les journalistes de VICE Québec.

Duhaime a fait ensuite référence à Faith Goldy, une chroniqueuse canadienne associée à l'extrême-droite qui a notamment travaillé pour The Rebel Media. Elle avait attiré l'attention en 2017 - et perdu son emploi chez Rebel Media - en donnant une entrevue à The Krypto Report, un balado du site néonazi The Daily Stormer.

Le week-end dernier, elle a été bousculée et s'est fait prendre son cellulaire au chemin Roxham durant une manifestation de soutien aux demandeurs d'asile, comme le montre cette vidéo qui a été diffusée sur la page Facebook Dans mes souvenirs.

«En fin de semaine dernière, la journaliste Faith Goldy s'est faite sauvagement arracher son cellulaire, cracher dessus et pousser au sol au chemin Roxham par des manifestants d'extrême-gauche. Aucun des grands médias présents ne rapporte l'incident. Aucun de ces bien-pensants ne condamne cette violence», a écrit Éric Duhaime sur sa page Facebook.

«Moi, je condamne toutes les formes d'intimidation et de violence. On vit dans une société démocratique où tous peuvent pacifiquement exprimer leurs idées», a conclu Duhaime.

Dans sa chronique, Lagacé a défendu VICE Québec, visé par «ces gens qui pensent que la force brute et les claques sur la gueule sont une façon de faire avancer des idées». «Cette tentative d'intimidation est évidemment un scandale, c'est évidemment une attaque contre la liberté d'informer. C'est une attaque contre VICE en particulier et contre les journalistes qui enquêtent sur les mouvances identitaires en général», a condamné Patrick Lagacé dans sa chronique.

De son côté, la Fédération professionnelle des journalistes du Québec a aussi défendu le journaliste Simon Coutu, principalement ciblé par le groupe Atalante. «La FPJQ est scandalisée. Il s'agit d'une attaque directe à la liberté de presse. C'est une tentative de censure et d'intimidation inacceptable», a plaidé le président Stéphane Giroux selon Radio-Canada.

Philippe Couillard et Justin Trudeau ont aussi dénoncé les manifestants qui ont fait irruption chez VICE.