POLITIQUE
24/05/2018 11:38 EDT | Actualisé 24/05/2018 21:43 EDT

Montréal: l'opposition accuse la mairesse de favoritisme dans le financement des arrondissements

Les arrondissements d'Ensemble Montréal auraient perdu du financement pour la propreté, au profit des arrondissements de Projet Montréal.

Olivier Robichaud
Christine Black, mairesse de Montréal-Nord, Jim Beis, maire de Pierrefonds-Roxboro (gauche), Dominic Perri, conseiller municipal de Saint-Léonard (droite).

L'opposition à l'hôtel de ville de Montréal accuse la mairesse Valérie Plante de déshabiller Paul pour habiller Pierre lorsque vient le temps de financer les programmes de propreté. Des arrondissements dirigés par Ensemble Montréal auraient perdu des transferts destinés à la propreté, alors même que la ville-centre étend son programme à des arrondissements dirigés par l'administration.

La semaine dernière, le comité exécutif a étendu son programme de «brigades de propreté» à quatre arrondissements dirigés par le parti de la mairesse, Projet Montréal, ainsi qu'à Verdun, où le maire siège à titre d'indépendant au comité exécutif.

Parallèlement, Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles et Montréal-Nord, deux arrondissements dirigés par l'opposition, se sont vus coupés plus de 40 000$ chacun en fonds qui étaient destinés à des programmes locaux de propreté.

«La propreté de nos rues est un enjeu qui touche tous les Montréalais, sans exception. Ce choix nous laisse donc perplexes, d'autant plus qu'aucun de nos arrondissements n'a été consulté pour faire partie de cette deuxième phase», affirme la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black.

Mme Plante réplique que le principal pour profiter des brigades de propreté est l'achalandage des artères commerciales. Les artères des quartiers centraux, tous dirigés par Projet Montréal, seraient simplement plus achalandés que celles de Rivière-des-Prairies, Montréal-Nord, Saint-Laurent, Saint-Léonard ou Pierrefonds-Roxboro.