DIVERTISSEMENT
24/05/2018 16:58 EDT | Actualisé 24/05/2018 16:58 EDT

«Arrested Development» saison 5: la question du harcèlement a pris une triste tournure pendant cette entrevue

L'une des stars de la série a fondu en larmes en évoquant l'attitude de Jeffrey Tambor.

AFP

SÉRIES TV - Alors qu'"Arrested Development" s'apprête à dévoiler le mardi 29 mai sur Netflix la première partie de sa saison 5, ses acteurs ont accordé une longue interview au New York Timespour en assurer la promotion. Un exercice qui s'est soldé par des larmes devant le journaliste, et des réactions indignées sur les réseaux sociaux.

Après quelques lignes d'introduction et rappels autour de cette série loufoque lancée en 2003, annulée en 2006 puis ressuscitée en 2013, l'entretien publié par le quotidien américain ce jeudi 24 mai aborde directement "le sujet dans tous les esprits": les accusations de harcèlement à l'encontre de Jeffrey Tambor sur les plateaux de "Transparent".

Renvoyé de la série produite par Amazon, qui suit le parcours de Maura Pfefferman après son coming out transgenre, l'acteur de 73 ans n'a pas été banni du tournage de la saison 5 d'"Arrested Development" et a pu de nouveau y interpréter George Bluth senior et son frère jumeau Oscar Bluth.

L'occasion ce jeudi pour le New York Times de revenir sur un détail dévoilé dans un entretien au Hollywood Reporter le 7 mai, le seul que l'acteur disait vouloir accorder sur le sujet: Tambor reconnaissait que certaines "frontières étaient devenues floues" et qu'il avait un "tempérament difficile", avouant un "coup de sang" face à Jessica Walter qui joue sa femme dans "Arrested Development".

Interrogée sur cette séquence en présence de Jeffrey Tambor, l'actrice de 77 ans a d'abord ri et confirmé s'être fait hurler dessus. Jason Bateman (Michael Bluth dans la série) a alors entrepris d'expliquer, "sans vouloir excuser", que ce genre de comportement pouvait arriver à tout le monde et était très fréquent à Hollywood, Jessica Walter a senti les sanglots monter.

Dans l'enregistrement ci-dessus, on peut entendre la comédienne américaine intervenir en larmes dans le débat qui s'installait sans elle: "Je veux quand même dire une chose dont je viens de me rendre compte avec cette conversation. Il faut que j'arrête d'être en colère envers [Jeffrey Tambor]. Il n'a jamais dépassé les limites sur notre série, pour tout ce qui est sexuel. Verbalement, par contre, oui. Il m'a harcelé, mais il s'est excusé. Il faut que je passe à autre chose".

Se tournant vers l'acteur, raconte le New York Times, l'actrice lui a ensuite dit: "Il faut que je te laisse ta chance pour que nous redevenions amis". "Absolument", lui répond Tambor. "Mais pour être honnête, c'est dur parce que Jason [Bateman] dit que ça arrive tout le temps mais en 60 ans de carrière, personne ne m'a jamais crié dessus comme ça sur un plateau. C'est dur à gérer. Mais je passe à autre chose, aujourd'hui, spécialement pour le New York Times", finit Walter avec un sourire.

Sur les réseaux sociaux, des lecteurs du quotidiens se sont émus de la violence racontée par l'actrice et de nombreux internautes se sont indignés de la réaction de Jason Bateman. Beaucoup ont considéré que l'acteur de 49 ans avait beau répété qu'il ne voulait pas "minimiser" les accusations de harcèlement ou la scène décrite par Walter, il faisait exactement le contraire en relativisant la situation et en déclarant qu'il refuserait de tourner une saison supplémentaire pour "Arrested Development" si Jeffrey Tambor venait à être écarté.

"Un détail frappant de cette interview: Jason Bateman explique en gros à Jessica Walter "comment marche l'industrie", comme s'il n'était pas une actrice chevronnée.

"Jessica Walter a été nommé aux Golden Globes en 1971 quand Jason Bateman avait deux ans. Et il crois qu'il doit lui expliquer comment marche le show business"

"*Retire Jason Bateman de ma liste*"

"La façon dont Jason Bateman essaie à plusieurs reprises de minimiser la comportement minable de Jeffrey Tambor me donne envie de hurler"

"Jason Bateman, mec, si tu ne veux pas minimiser quelque chose, ne le fais pas"

"Jason Bateman: 'Ah, cette interview s'est bien passée'
Voix off: Non, l'interview ne s'était pas bien passée'"

Devant le tollé, Jason Bateman a publié une série de messages sur Twitter pour s'excuser d'avoir "l'air d'approuver de hurler sur ses collègues et d'excuser Jeffrey [Tambor]". "Ce n'est pas le cas", assure-t-il avant de se dire "horrifier de ne pas avoir compris à l'époque à quel point l'incident [entre Tambor et Walter] avait blessé" l'actrice.

"Je tenais tellement à montrer à Jeffrey que je soutenais la façon dont il essaie d'apprendre de ses erreurs, de grandir, de s'excuser que j'ai sous-estimé le ressenti de la victime. Elle était assise juste là! J'ai honte et je suis profondément désolé d'avoir fait ça à Jessica [Walter]. Je n'aurais pas dû faire du 'mansplaining' et tenter de réconcilier deux personnes, mais plutôt me focaliser sur le principal: qu'il n'y a jamais d'excuse au harcèlement, quelle que soit sa forme et sa victime", conclut l'acteur.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.